International
URL courte
Par
Spoutnik V, le premier vaccin russe contre le Covid-19 (112)
1222
S'abonner

Alors que le Venezuela a reçu ses premières doses de vaccin russe contre le Covid-19 Spoutnik V, le Président du pays a déclaré que son fils et sa sœur s’étaient portés volontaires pour le tester. Il a ajouté qu'il serait pour sa part le premier à se le faire injecter lorsque la vaccination de masse commencera.

Nicolas Maduro a déclaré lors d’un discours diffusé sur son compte Twitter le 4 octobre qu’il serait le premier à se faire injecter le vaccin russe contre le Covid-19 Spoutnik V lorsque l’immunisation de masse commencerait dans le pays.

«Dès que la vaccination de masse commencera, je le ferai en premier», a-t-il déclaré.

Selon le Président vénézuélien, son fils et sa sœur aînée participeront pour leur part aux essais cliniques.

«Mon fils Nicolas Maduro Guerra m'a dit qu'il avait décidé de se faire injecter le vaccin russe, de participer aux essais. Je trouve que c'est excellent», a ajouté le chef de l’État en précisant que sa sœur aînée Maria Teresa Maduro y «prendra également part».

Il estime que le Spoutnik V «deviendra le salut de l’humanité».

La première livraison du vaccin

Le 2 octobre, Caracas a reçu ses premières doses du vaccin russe contre le Covid-19, comme l’a annoncé la vice-Présidente Delcy Rodriguez en qualifiant cet événement de «moment historique».

D’après le ministère de la Santé, deux milliers de Vénézuéliens participeront aux essais. Il a souligné que le Venezuela était ainsi devenu le premier pays de l'hémisphère ouest à prendre part à la phase 3 des essais cliniques du Spoutnik V.

Dossier:
Spoutnik V, le premier vaccin russe contre le Covid-19 (112)

Lire aussi:

«Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
Tariq Ramadan mis en examen pour viols sur une cinquième femme
Tags:
Nicolas Maduro, Spoutnik V (vaccin contre le Covid-19), vaccin, Covid-19, Venezuela
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook