International
URL courte
Par
Saisons russes en France 2020 (13)
1120
S'abonner

Les 3 et 4 octobre, les «Saisons Russes» ont rompu avec leur quarantaine forcée due à la pandémie. L’orchestre symphonique du théâtre Mariinski, sous la direction du maestro Valeri Guerguiev, s’est produit dans les Philharmonies de Luxembourg et de Paris. Un opéra de Moussorgski en version concert a ravi les fans de culture lyrique russe.

Masqués, mais visiblement heureux de retrouver la musique vivante, les Parisiens ont rempli la Philharmonie de Paris, ce 4 octobre. Un public fidèle était au rendez-vous de la fête lyrique, malgré quelques incertitudes, juste avant la prise de nouvelles mesures sanitaires pour face au Covid-19. Sous la main experte de Valeri Guerguiev, les solistes de la troupe d’opéra, le chœur et l’orchestre symphonique du célèbre théâtre russe ont interprété «La Khovanchtchina», drame lyrique populaire de Modeste Moussorgski, en version concert.

«La Philharmonie de Paris compte le Théâtre du Mariinski et maestro Guerguiev parmi ses partenaires les plus fidèles. […] Les “Saisons Russes” nous ont permis de créer un événement tout à fait exceptionnel, puisque l’opéra Khovanchtchina de Moussorgski n’est quasiment jamais donné en France.
Ce concert est le témoignage de notre fidélité réciproque et de l’amitié qui relie le monde culturel de nos deux pays», a déclaré à la presse Emmanuel Hondré, directeur du département des concerts et spectacles de la Philharmonie de Paris.

Dans le foyer de la Philharmonie, Sputnik a prêté une oreille attentive aux rumeurs: elles oscillaient entre «magnifique» et «formidable».

Pourtant, l’opéra de Moussorgski, qui campe les troubles du XVIIe siècle en Russie, un spectacle en cinq actes, historique, réaliste et monumental, n’est pas à proprement parler une œuvre de divertissement. C’est le compositeur lui-même qui a écrit le livret de l’opéra traitant des révoltes des streltsi, un corps militaire de Moscou, à la suite de la mort du tsar Fédor III en 1682. Créé en 1886, la mise en scène, récrée en 1988 est devenue l’un des événements artistiques les plus remarquables de Valeri Guerguiev à son nouveau poste de directeur du théâtre.

«C’est une musique grandiose, une chronique de l’histoire russe, de l’âme russe. Dans la tradition musicale russe, cet opéra est tout simplement unique en son genre. Il est à la fois vaste et puissant, lent et intense, mais en même temps, il exprime une tension et une énergie époustouflantes», a expliqué Valeri Guerguiev.

Toute l’équipe des «Saisons russes» s’est réjouie d’avoir pu «retrouver ses spectateurs». Effectivement, la pandémie du Covid-19 a privé pendant sept mois les fans de culture russe de rencontres avec ses meilleures œuvres, bien qu’une version en ligne ait rapidement été mise en place.

«En ce mois d’octobre, nous reprenons les tournées. Et la participation du théâtre Mariinski à ces concerts d’ouverture est de très bon augure! Je tiens à féliciter les artistes et les spectateurs et nous les attendons tous aux prochains événements», a conclu Alexeï Lebedev, directeur de l’association «Les Saisons russes».
Dossier:
Saisons russes en France 2020 (13)

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Un important incendie au Havre, une épaisse fumée est visible à des kilomètres - vidéos
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Tags:
Covid-19, Paris, Saisons russes en France, opéra
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook