International
URL courte
Par
Nouvelle escalade dans le Haut-Karabakh (88)
189113
S'abonner

En accusant Recep Tayyip Erdogan de déclencher des guerres dans le monde pour détourner l'attention des Turcs des problèmes internes à leur pays, Bachar el-Assad a précisé à Sputnik que le Président turc avait également encouragé le conflit dans le Haut-Karabakh. Selon lui, Damas peut le confirmer.

Dans une interview accordée à Sputnik, le Président syrien Bachar el-Assad a désigné Recep Tayyip Erdogan comme le principal initiateur de la nouvelle escalade dans le Haut-Karabakh.

«Il soutient les terroristes en Libye, il est le principal initiateur du récent conflit dans le Haut-Karabakh entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie», a déclaré Bachar el-Assad.

Selon lui, des militaires de Syrie sont transférés au Haut-Karabakh, ce que Damas peut confirmer.

«Donc le fait qu'elle [la Turquie, ndlr.] utilise les mêmes méthodes dans le Haut-Karabakh ne nécessite pas de preuve, c'est très probable, car, comme je l'ai dit, c'est la Turquie qui a provoqué ce problème, a déclenché ce conflit: elle l'a encouragé».

Assad précise le but d’Erdogan

Selon le Président syrien, Recep Tayyip Erdogan déclenche des guerres pour détourner l'attention des Turcs des problèmes internes.

«Il [Erdogan ndlr.] déclenche des guerres dans diverses régions pour détourner l'attention de l'opinion publique turque de ses actions à l'intérieur du pays, en particulier après ses liens scandaleux avec Daech* en Syrie. Tout le monde sait que Daech* vendait du pétrole syrien via la Turquie sous couvert de l’US Air Force, et bien sûr que les Turcs étaient impliqués dans le commerce de ce pétrole. Ce sont ses objectifs, et c'est dangereux», a déclaré Bachar el-Assad.

«Soutien total» d’Ankara

Le ministère turc des Affaires étrangères a condamné le 27 septembre les actions de l'Arménie envers l'Azerbaïdjan dans la région du Haut-Karabakh et s'est déclaré prêt à lui apporter son «soutien total» sous la forme souhaitée.

La France, la Russie et les USA ont mis en garde l'Azerbaïdjan et l'Arménie contre le risque d'une «internationalisation du conflit» et d'une «escalade hors de contrôle».

Emmanuel Macron a par ailleurs dénoncé le transfert de djihadistes syriens depuis la Turquie vers l’Azerbaïdjan, demandant des explications à Ankara.

Suite aux propos du Président français qui avait évoqué les 300 combattants qui, selon lui, «ont quitté la Syrie pour rejoindre Bakou», son homologue azerbaïdjanais a dénoncé ces informations, exigeant que la France présente ses excuses.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Dossier:
Nouvelle escalade dans le Haut-Karabakh (88)

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
Daech, Emmanuel Macron, Recep Tayyip Erdogan, Bachar el-Assad, Haut-Karabakh, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook