International
URL courte
Par
Les tensions dégénèrent en guerre dans le Haut-Karabakh (octobre 2020) (61)
6212918
S'abonner

Vladimir Poutine est au courant de l’appel formulé par un homme d’affaires à intervenir dans la situation au Haut-Karabakh, a confirmé son porte-parole et d’ajouter que les efforts de Moscou étaient déployés en faveur d’un cessez-le-feu et de la reprise des négociations.

Le Président russe a été informé de l’appel lancé par l’homme d’affaires Ruben Vardanian qui souhaite que la Russie intervienne dans la situation au Haut-Karabakh, rapporte le journal RBC citant le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

Expliquant que le ton émotionnel de ce genre d’appel était clair, il a souligné que tous les efforts de Moscou étaient dirigés sur le cessez-le-feu dans la zone du conflit et la reprise des négociations entre les parties.

«Il est difficile d’imaginer des démarches plus actives que maintenant», a-t-il répondu à la question de savoir si la Russie allait intensifier son activité dans le règlement du conflit.

La veille, l’entrepreneur Ruben Vardanian a enregistré une vidéo dans laquelle il s’est adressé au Président russe. Dans la séquence, il affirme qu’il ne s’agit pas d’un problème arménien et azéri mais d’une «bombe géopolitique à retardement».

Nouvelle spirale du conflit

Depuis le 27 septembre, le Haut-Karabakh est le théâtre de nouveaux affrontements entre les armées arménienne et azerbaïdjanaise. Les pays se sont mutuellement accusés d’avoir lancé des attaques. La loi martiale a été décrétée en Arménie et dans plusieurs régions d’Azerbaïdjan.

Plusieurs pays ont appelé les parties en conflit à faire preuve de retenue. Le 1er octobre, les dirigeants français, russe et américain -coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE- ont condamné dans les «termes les plus forts» cette escalade de la violence, appelant à la «cessation immédiate» des hostilités.

Dossier:
Les tensions dégénèrent en guerre dans le Haut-Karabakh (octobre 2020) (61)

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Tags:
intervention, Vladimir Poutine, Haut-Karabakh
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook