International
URL courte
Par
412671
S'abonner

Recep Tayyip Erdogan a annoncé la réouverture du quartier touristique de Varosha dans la ville chypriote de Famagouste. Celui-ci était fermé depuis 1974 suite à l'occupation d'une partie de l’île par les troupes turques et au partage du territoire. Une résolution de l'Onu indique de plus qu’il ne peut être peuplé que par ses habitants de souche.

Le Président turc a autorisé l'accès au quartier de Varosha de la ville chypriote de Famagouste, fermé à toute visite depuis 1974 suite à l'occupation du Nord de l’île par les forces turques et en vertu d’une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu.

«À partir de jeudi les habitants de Chypre du Nord pourront profiter du quai de Maras (nom turc de Varosha, ndlr.). Maras doit être complètement ouvert, mais il faut respecter le droit de la propriété. Le territoire de Maras appartient inconditionnellement à la Chypre du Nord», a déclaré le Président à Ankara pendant une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre de la République turque autoproclamée de Chypre du Nord, Ersin Tatar.

Chypre envisage un recours à l'Onu

Les autorités chypriotes sont vivement préoccupées par ces projets, selon le quotidien Phileleftheros.

«D'après les sources diplomatiques, la réaction de la République de Chypre sera formelle. Il va de soi qu'il y aura un recours à l'Onu», signale le journal.

Selon la même information, Recep Tayyip Erdogan tente d'aider Ersin Tatar lors des prochaines élections du 11 octobre sur les territoires occupés et de provoquer une réaction de la partie gréco-chypriote afin de torpiller la reprise des négociations sur le règlement.

La partie turque affirme que le statut de ville fermée n'est pas modifié, que la résolution de l'Onu n’est pas violée et qu'il s'agit uniquement de l'accès à une partie de la plage.

Obstacles à un règlement

Les déclarations sur l'ouverture partielle de Varosha ont suscité la vive préoccupation du ministère russe des Affaires étrangères.

«Nous jugeons inadmissibles les décisions sur l'ouverture du territoire de Varosha. Les actions unilatérales en violation de résolutions précédemment adoptées par le Conseil de sécurité de l'Onu créent des complications supplémentaires pour la reprise des négociations sur le problème chypriote», indique une déclaration de la diplomatie russe.

En vertu d'une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu adoptée en 1984, le quartier de Varosha ne peut être en effet habité que par sa population de souche.

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
ONU, Recep Tayyip Erdogan, Chypre du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook