International
URL courte
Par
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (107)
27090
S'abonner

Les sanctions de l'UE contre la Russie sont vitales pour montrer que le bloc est fort, a déclaré ce jeudi le ministre français des Affaires étrangères, faisant référence à «l'empoisonnement» d’Alexeï Navalny avec un agent neurotoxique.

S’exprimant lors de la conférence GLOBSEC en Slovaquie ce jeudi 8 octobre, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a parlé des défis posés à la sécurité européenne, dont la Russie.

Sécurité affaiblie de l’UE

«Les actes et la stratégie de la Russie ont joué un rôle important dans l’affaiblissement de l’architecture de la sécurité européenne», affirme M.Le Drian, évoquant les problèmes posés à la sécurité de l’Union européenne. Selon lui, il n’est pas dans l’intérêt de l’EU d’accepter cette situation sans chercher à restaurer des canaux de communication et à rétablir des règles susceptibles de renforcer sa sécurité.

La communication avec la Russie repose sur deux piliers. D’une part, un «dialogue sans naïveté», parce que l’UE ne peut pas envisager de reconstruire un système de sécurité collective en Europe et de restaurer la stabilité sans chercher à impliquer la Russie, souligne le ministre.

D’autre part, la «fermeté» en raison de la «violation des normes européennes et internationales», poursuit le ministre avant d’évoquer l’affaire Navalny dans laquelle la Russie doit répondre aux questions que l’UE lui pose.

Pour M.Le Drian, la figure de l’opposition russe a été victime d’une tentative de meurtre sur le territoire russe avec l’utilisation d’une arme chimique de type Novitchok développée par la Russie. Et le ministre des Affaires étrangères regrette l’absence de réponses de la part de Moscou.

Il a répété que la France et l’Allemagne proposeront cette semaine à l’Union européenne de sanctionner «les responsables de cette tentative de meurtre qui est inacceptable». Jean-Yves Le Drian a également déclaré qu'avoir un dialogue avec la Russie n'équivaut pas à rendre service au pays.

Toutefois, «cela ne veut pas dire renoncer à notre ambition de construire un continent pacifique», «défendre cette ambition» dans la «fermeté», ponctue M.Le Drian.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (107)

Lire aussi:

La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
«Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
Tags:
Alexeï Navalny, sanctions, Russie, Jean-Yves Le Drian
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook