International
URL courte
Par
33967
S'abonner

Le secrétaire général de l'Otan a réagi à l'intention de Donald Trump de retirer les troupes américaines d'Afghanistan d'ici Noël, affirmant que l'organisation était attachée à sa mission qui consiste à empêcher ce pays de redevenir une plateforme terroriste.

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan, a commenté un tweet de Donald Trump annonçant le retrait des troupes américaines d'Afghanistan d'ici Noël.

«Nous sommes attachés à notre mission en Afghanistan car il est dans notre intérêt en matière de sécurité de faire en sorte que l’Afghanistan ne redevienne pas une plateforme où les terroristes peuvent planifier, organiser et mener des attaques terroristes contre nos propres pays», a-t-il déclaré au cours d'un point de presse conjoint avec le Premier ministre de Macédoine du Nord Zoran Zaev.

Il a signalé que l'Otan appuyait le processus de paix dans ce pays et se félicitait des pourparlers entre le gouvernement afghan et les talibans*.

Consultations à suivre

M.Stoltenberg a indiqué que dans le cadre de l'effort de paix, l'alliance avait réduit sa présence en Afghanistan à 12.000 soldats qui «soutiennent, forment, assistent et conseillent les forces de sécurité afghanes».

«Nous avons décidé d'aller ensemble en Afghanistan. Nous prendrons ensemble des décisions sur les ajustements futurs, et quand le moment sera venu, nous partirons ensemble. Et c'est le message des alliés de l'Otan depuis de très nombreuses années et cela continue de rester le message des alliés de l'Otan», a-t-il conclu précisant que les consultations sur l'avenir de la mission en Afghanistan continueraient.

Déclarations américaines

Les États-Unis se proposaient précédemment de garder en Afghanistan 4.000 soldats, mais le conseiller à la sécurité nationale Robert O'Brien a déclaré mercredi 8 octobre que leur nombre serait réduit à 2.500.

Donald Trump a annoncé mercredi via Twitter que les États-Unis comptaient garder un petit nombre de leurs «braves hommes et femmes en poste en Afghanistan d'ici Noël».

Fin février, les États-Unis et les talibans* ont signé au Qatar le premier accord de paix après 18 ans de guerre qui prévoyait le retrait des troupes étrangères d'Afghanistan en 14 mois et le début d'un dialogue inter-afghan suite à un échange de prisonniers. Les militaires américains ont abandonné cinq bases en Afghanistan dans le cadre de l'accord. Donald Trump a confirmé que le contingent américain dans le pays serait réduit à 4.000 soldats.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
Jens Stoltenberg, OTAN, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook