International
URL courte
Par
4927422
S'abonner

Le système antiaérien russe S-400 est à nouveau au centre de l’actualité internationale. Israël a fait part de son inquiétude à la Russie si cette dernière venait à vendre ce système ultrasophistiqué à l’Iran et les États-Unis pourraient sanctionner la Turquie qui entend pour sa part tester prochainement ses S-400 récemment acquis. Explications.

Le système de défense antiaérienne russe S-400 est l’objet de bien des discordes en ce début octobre. En effet, à la suite d’une déclaration de l’ambassadeur russe en Iran, affirmant que Moscou pourrait prochainement vendre ces systèmes à Téhéran, Benyamin Netanyahou, Premier ministre israélien, a exprimé ses craintes à Vladimir Poutine ce mercredi 7 octobre. De plus, la Turquie, qui a acheté il y a plus d’un an des batteries de S-400, pourrait les tester la semaine prochaine et risque ainsi de provoquer l’ire des États-Unis et de l’Otan. Plus d’informations dans ce nouveau Lignes Rouges en bref.

Lire aussi:

Ces départements qui pourraient être déconfinés avant les autres
Poutine conseille aux autres pays de ne pas «franchir la ligne rouge» avec la Russie
Poutine évoque les nouvelles armes bientôt en service opérationnel dans l’armée russe
Tags:
embargo, ventes d'armes, test, Iran, Israël, États-Unis, Turquie, Russie, défense antimissile, S-400
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook