International
URL courte
Par
Manifestations postélectorales au Kirghizstan (11)
1103
S'abonner

Ce samedi 10 octobre, le Parlement kirghiz a approuvé à l’unanimité la nouvelle composition du cabinet des ministres avec Sadyr Jarapov en tant que Premier ministre, rapporte un correspondant de Sputnik. Le politicien est un opposant ayant été libéré de prison par des manifestants à l’aube des manifestations dans le pays en début de semaine.

Au lendemain des affrontements qui se sont déroulés sur la place centrale de la ville de Bichkek, capitale du Kirghizstan, le Parlement kirghiz a approuvé à l’unanimité la nouvelle composition du cabinet des ministres. Sadyr Jarapov a été nommé Premier ministre. Tous les députés présents ont voté en faveur de la candidature de M.Jarapov, selon un correspondant de Sputnik.

Jarapov s'était autoproclamé mardi Premier ministre sur fond de troubles dans le pays. Il a lui aussi été libéré lundi de prison par les manifestants, après avoir été condamné en 2017 à 11 ans et demi de réclusion pour une prise d'otage lors d'une précédente crise politique.

L’homme politique a déclaré qu’une réforme constitutionnelle avec la participation de tous les partis politiques du pays était nécessaire.

«Le peuple demande de transformer le Parlement […]. Mais nous allons nous pencher sur les réformes constitutionnelles ensemble, avec toutes les parties», a-t-il dit.

Le Président Sooronbaï Jeenbekov est «prêt est partir»

Le nouveau Premier ministre dit s’être entretenu avec le Président kirghiz Sooronbaï Jeenbekov qui avait affirmé qu’il était prêt à quitter son poste.

«J’ai parlé avec le Président avant la session [du Parlement, ndlr]. Il est prêt à démissionner», a-t-il-dit.

L’introduction de l’état d’urgence à Bichkek

Le 9 octobre, le Président kirghiz Sooronbaï Jeenbekov a signé un décret sur l’introduction de l’état d’urgence dans la ville de Bichkek. Il a également donné l’ordre de faire entrer l’armée dans la capitale afin de maintenir l’ordre public. Des affrontements ont par la suite éclaté sur la place centrale de la ville.

Un couvre-feu de 21h (17h heure de Paris) à 5h a été introduit dans la capitale du Kirghizstan ce samedi 10 octobre, a annoncé le service de presse du Département principal des affaires intérieures de Bichkek à Sputnik.

Crise postélectorale

La crise politique au Kirghizstan est née après des législatives marquées par des accusations de fraude. Le 5 octobre, une manifestation qui a rassemblé près de 2.000 personnes, des sympathisants de partis qui ne sont pas entrés au Parlement à l’issue des législatives du 4 octobre, a eu lieu sur la place centrale de Bichkek.

Dans la nuit suivante, les manifestants ont fait irruption dans la Maison blanche de Bichkek qui abrite le Parlement et l’administration du Président. Le lendemain, les résultats des législatives ont été officiellement annulés. Ils ont également libéré Sadyr Japarov de prison.

Dossier:
Manifestations postélectorales au Kirghizstan (11)

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
Bichkek, émeutes, manifestation, Kirghizstan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook