International
URL courte
Par
6451
S'abonner

En octroyant au secrétariat technique de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques le droit de désigner les coupables du recours aux armes chimiques, l’Occident a violé ce document, estime le chef de la diplomatie russe.

L’Occident a outragé la Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CIAS), a estimé le ministre russe des Affaires étrangères.

«Nous assistons de plus en plus à la tendance dans le cadre de laquelle nos collègues occidentaux aspirent à privatiser les structures multilatérales internationales», a déclaré Sergueï Lavrov lors de la présentation du rapport du club de discussion Valdaï L’Utopie d’un monde diversifié: comment se poursuit l’Histoire.

Selon le ministre, ceci est observable aussi bien dans l’activité du secrétariat de l’Onu que dans celle des établissements spécialisés.

«J'ai déjà cité à plusieurs reprises l'exemple de la manière dont la Convention sur l'interdiction des armes chimiques a été essentiellement violée lorsque, en violation directe et flagrante de cette Convention elle-même, l'Occident a insisté pour un vote illégitime, conformément auquel il a annoncé que le secrétariat technique de cette Convention a maintenant et pour toujours des fonctions du Conseil de sécurité de l’Onu et a le droit d'identifier les auteurs dans diverses situations lorsqu'il y a des raisons de croire que des armes chimiques interdites par la Convention ont été utilisées», a lancé le ministre.

Et de souligner qu’avant que l’Occident n’«outrage» ce document universel, le secrétariat n’avait que le droit d’établir si un recours à une substance prohibée avait eu lieu ou pas suite à une demande d’un des pays signataires de la CIAS.

Lire aussi:

Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Un chirurgien soupçonné d'avoir utilisé une centaine de patients comme «cobayes» dans les Hautes-Alpes
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
Sergueï Lavrov, Occident, convention, armes chimiques
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook