International
URL courte
Par
2095
S'abonner

En tant que médiateur, la France s’est engagée devant l’Azerbaïdjan à rester neutre dans le conflit au Haut-Karabakh, rapporte le Président azerbaïdjanais dans une interview accordée à France 24.

Le Président azerbaïdjanais Ilham Aliev a accordé une interview à France 24 depuis Bakou, abordant le conflit opposant l’Azerbaïdjan à l’Arménie dans le territoire disputé du Haut-Karabakh. Selon lui, la France, qui a un mandat de médiateur en tant que coprésidente du groupe de Minsk, devrait rester neutre dans le conflit.

«Je me suis entretenu à plusieurs reprises par téléphone avec le Président Macron. Notre dernière conversation a été très positive. Nous nous sommes engagés à trouver une solution politique au conflit. J’ai été informé que la France en tant que co-présidente resterait neutre», informe-t-il.

Le chef d’État azerbaïdjanais a admis que «chaque pays a des alliés», ce qui est «normal». «Mais si certains pays ont un mandat de médiateur, bien évidemment, les deux parties, l’Azerbaïdjan et l’Arménie, s’attendent à une neutralité», poursuit Aliev.

«Tous les coprésidents doivent être neutres, ils ne doivent pas prendre parti. En effet, cela irait à l’encontre de leur mandat.»

Conflit au Haut-Karabakh

Les nouveaux combats au Haut-Karabakh ont commencé le 27 septembre. L’Arménie et l’Azerbaïdjan se sont mutuellement accusés d’avoir lancé les attaques.

La Russie, les États-Unis et la France, coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE sur le règlement du conflit au Haut-Karabakh, ont appelé le 1er octobre les parties en conflit à cesser les hostilités et à entamer des négociations sans condition préalable.

Dans la nuit du 9 au 10 octobre, Bakou et Erevan se sont mis d’accord sur un cessez-le-feu dans la région à l’issue de plus de 10 heures de négociations à Moscou. Cependant, dès le lendemain, le Haut-Karabakh a vu la reprise des combats.

Lire aussi:

Erdogan appelle les Turcs à boycotter les produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
Tags:
neutralité, médiateur, Emmanuel Macron, Ilham Aliev, Groupe de Minsk de l'OSCE, Arménie, Azerbaïdjan, Haut-Karabakh
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook