International
URL courte
Par
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (25)
429
S'abonner

Un correspondant de Sputnik qui couvrait une mobilisation d’étudiants non autorisée à Minsk a été interpellé par les forces de l’ordre biélorusses ce 17 octobre. Il a été libéré plus tard dans la journée.

Ce samedi 17 octobre, les forces de l’ordre ont interpellé à Minsk un correspondant de Sputnik lors d’une manifestation non autorisée organisée par des étudiants.

«J’ai été arrêté», a-t-il fait savoir à la rédaction.

Sans avoir recours à la force, les policiers ont mis le journaliste dans un bus où se trouvaient déjà environ sept autres détenus.

Libéré peu après l’interpellation

Les fonctionnaires ont demandé au correspodant de Sputnik de montrer ses papiers en obligeant toutes les personnes présentes dans le véhicule à éteindre leurs téléphones portables. Ils filmaient tout ce qui se passait avec une caméra.

Le bus s’est mis en route. Peu après, les forces de l’ordre ont permis au journaliste de partir. Les autres détenus ont été conduits vers une destination qui reste inconnue.

D’autres journalistes arrêtés

Selon une information de l’Association biélorusse des journalistes, plusieurs autres représentants de médias ont été interpellés: certains de l’agence BelaPAN ou d’Onliner.by.

Les manifestations en Biélorussie

Alexandre Loukachenko a remporté la présidentielle du 9 août selon la Commission électorale centrale qui a annoncé qu’il avait recueilli 80,1% des voix. De son côté, l’opposition estime que la victoire revient à sa principale rivale Svetlana Tikhanovskaïa qui comptabilise officiellement 10,8% des voix.

Des manifestations ont éclaté en Biélorussie après le scrutin. Elles s’y déroulent toujours.

Dossier:
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (25)

Lire aussi:

Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
«On va te décapiter la tête»: le maire du VIIIe à Lyon menacé - photos
Tags:
élections, Alexandre Loukachenko, mobilisation, manifestation, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook