International
URL courte
Par
3200
S'abonner

Répondant aux accusations américaines de piratage avancées contre six citoyens russes, l’ambassade de Russie à Washington a rappelé à Sputnik que Moscou n'a pas la moindre intention de s'engager dans des «opérations de déstabilisation» et regretté que «les États-Unis imposent artificiellement à leur population une perception toxique de la Russie».

L’ambassade de Russie à Washington a rejeté les accusations américaines d'activités de piratage et de déstabilisation lancées contre six citoyens russes. Comme l’a déclaré un représentant de la mission diplomatique à Sputnik, «tout cela est une caractéristique distinctive de la vie politique américaine depuis plusieurs années».

«Il est bien évident que de telles déclarations n'ont rien à voir avec la réalité et visent uniquement à attiser les sentiments russophobes dans la société américaine, à lancer une "chasse aux sorcières" et une obsession sur l'espionnage. […] Le gouvernement américain détruit graduellement les relations russo-américaines, autrefois pragmatiques, et impose artificiellement à sa population une perception toxique de la Russie et de tout ce qui y est lié», a indiqué le représentant de l'ambassade.

Selon ce diplomate, la Russie n'a jamais eu la moindre intention de s'engager dans des «opérations de déstabilisation» à travers le monde.

«Cela ne répond pas à notre politique étrangère, à nos intérêts nationaux, ainsi qu'à notre compréhension de la façon dont les relations entre les États se construisent. La Russie respecte la souveraineté des autres pays et n'interfère pas dans leurs affaires», a-t-il ajouté.

Accusations de complot russe

Le département de la Justice des États-Unis a accusé ce lundi 19 octobre six Russes d’avoir participé à une série de cyberattaques et à la diffusion de logiciels malveillants en vue de l'attaque d'infrastructures d'autres pays et durant les élections dans l'intérêt de la Russie.

Selon cet acte d’accusation, les six Russes «avaient l'intention de soutenir les efforts des autorités russes de saper, se venger ou déstabiliser» l'Ukraine, la Géorgie, les élections en France, les JO en Corée du Sud en 2018 et les tentatives de la communauté internationale de poursuivre la Russie pour utilisation d’un agent toxique Novitchok à l’étranger.

D’après la version de l’accusation, lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, les Russes ont «lancé un logiciel malveillant» qui a supprimé les données de milliers d'ordinateurs et les a mis en panne. De plus, selon la justice américaine, les accusés ont été impliqués dans une attaque contre une centrale électrique en Ukraine et dans la mise en œuvre du programme malveillant NotPetya.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
ambassade, Moscou, Washington, piratage, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook