International
URL courte
Par
482647
S'abonner

Après qu’une société française a refusé de fournir des composants pour des satellites de l’agence Roscosmos, cette dernière a dû s’adresser au groupe russe Rostec qui a réussi à lancer la production des pièces nécessaires dans l’une de ses usines, a annoncé le directeur du conseil scientifique et technique de Rostec.

Malgré qu’elle soit favorable à l'emprunt de technologies étrangères avancées, la Russie a tout de même dû faire face «aux ambitions politiques de ses meilleurs amis», ce qui parfois empêche une telle coopération. À titre d’exemple, le directeur du conseil scientifique et technique de Rostec (société d'État spécialisée dans les produits industriels de haute technologie destinés aux secteurs civils et militaires) Youri Koptev a évoqué le refus de la France de fournir des composants pour des appareils spatiaux de Roscosmos.

«Nous avons commencé à fabriquer des engins spatiaux comprenant les éléments de base produits par nos respectés collègues étrangers. Il y a deux mois à peine, une société française qui fournissait des tubes à ondes progressives à l'une des entreprises de Roscosmos a annoncé l'arrêt des livraisons», a-t-il indiqué dans un rapport annuel de Rostec pour 2019 publié sur le site du groupe.

M.Koptev a noté que la production de ces tubes avait été lancée rapidement dans l'une des entreprises de Rostec à Saratov.

Lire aussi:

Au moins deux morts et plus d'une dizaine de blessés en Allemagne où une voiture a heurté des piétons - images
Macron indique à quelle période aura lieu la première campagne de vaccination en France
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
satellite, espace, Holding spatial russe Roscosmos, Rostec
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook