International
URL courte
Par
4126
S'abonner

Saad al Hariri, chef de file du Courant du futur et ancien chef du gouvernement du Liban, a été de nouveau désigné Premier ministre du pays ce 22 octobre. Chargé de former un nouveau cabinet face aux crises que traverse le pays, il promet «un gouvernement d'experts» en accord avec «l'initiative française».

Le Président libanais a de nouveau désigné ce 22 octobre Saad Hariri comme Premier ministre, le chargeant ainsi de former le prochain gouvernement alors que le pays continue à traverser des crises politiques et économiques.

Désigné Premier ministre, Saad Hariri a promis «d'arrêter l'effondrement qui menace notre économie et notre société».

Le nouveau Premier ministre a également promis «un gouvernement d'experts» en accord avec «l'initiative française».

Ayant précisé lors d'une brève allocution télévisée que les «experts» ne seraient pas issus de partis politiques afin de mener «des réformes économiques financières et administratives», Saad Hariri a promis de former «un gouvernement rapidement, car le temps presse et le pays est confronté à son unique et dernière chance».

Démission du gouvernement après l'explosion au port de Beyrouth

Le gouvernement précédent d’Hassan Diab avait démissionné peu après la double explosion le 4 août dans le port de Beyrouth qui a fait 190 morts, trois disparus, plus de 6.500 blessés et détruit une partie de la capitale. Alors qu'au moins 300.000 personnes sont restées sans abri et plus de 50.000 maisons ont été endommagées, des manifestations antigouvernementales ont eu lieu dans la capitale, entraînant le départ du gouvernement.

Fin août, l'ambassadeur du Liban en Allemagne, Moustapha Adib, a été nommé Premier ministre. Il a jeté l'éponge le 26 septembre, n'ayant pas réussi à former un cabinet et à surmonter les rivalités entre les parties, a-t-il précisé.

Lire aussi:

«Vous allez voir en 2021, l’islam, on va tous vous tuer»: le passager ivre d’un tram interpellé à Montpellier
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Migrants délogés: Rémy Buisine «pris à la gorge» par un policier, Darmanin évoque des «images choquantes» – vidéos
Tags:
France, Liban, Michel Aoun, Saad Hariri
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook