International
URL courte
Par
9791
S'abonner

Accusé d'espionnage et de vol de documents appartenant à l'État par la justice américaine, Edward Snowden a obtenu un permis de séjour permanent en Russie, a annoncé ce 22 octobre à Sputnik son avocat.

L'ancien employé contractuel de l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) Edward Snowden a obtenu un permis de séjour permanent en Russie, a confié à Sputnik son avocat Anatoli Koutcherena.

Il précise que la législation russe permettait à l’ex-agent d'obtenir une carte de résident permanent.

M.Koutcherena indique que la procédure de renouvellement de son permis de séjour a été retardée par l’épidémie de coronavirus, mais «la réponse a été reçue», ajoutant qu’Edward Snowden se sent bien.

Affaire Snowden

Auparavant, Donald Trump avait déclaré qu'il examinerait sérieusement la situation de l’ex-consultant de la NSA et son éventuelle grâce. Mais la direction de la Commission des forces armées de la Chambre des représentants des États-Unis a qualifié cette déclaration du Président américain de «grave erreur».

Le lanceur d'alerte avait livré au Washington Post et au Guardian des informations classifiées sur les programmes de surveillance des services de renseignement américains et britanniques sur Internet en 2013.

Face aux accusations d'espionnage et de vol de documents appartenant à l'État par la justice américaine, Edward Snowden s'est réfugié en Russie la même année. À condition qu'il cesse son activité visant son pays natal, la Russie lui avait proposé un asile temporaire d’un an. En 2014, il a reçu un permis de séjour de trois ans prorogé de trois ans en 2017.

Lire aussi:

La vidéo d’un homme poussant une femme dans les escaliers du métro parisien suscite une controverse
L’ex-Monsieur Brexit inquiet d’une sortie française de l’UE
Le FSB russe arrête deux hommes soupçonnés de préparer un coup d’État en Biélorussie
En continu: Prague annonce l'expulsion de 18 diplomates russes
Tags:
accusations, espionnage, États-Unis, permis de séjour, Edward Snowden, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook