International
URL courte
Par
13566
S'abonner

Le Président russe considère que si la sécurité et la nécessité que la Chine rejoigne le New Start sont évoquées, d’autres puissances nucléaires, tels le Royaume-Uni et la France, doivent être prises en compte. Et de rappeler que des pays n’étaient pas officiellement considérés comme tels, alors que tout le monde sait qu’ils ont l’arme nucléaire.

Les discussions sur l’inclusion de la Chine au Traité de réduction des armes stratégiques devraient impliquer d’autres puissances nucléaires, a estimé Vladimir Poutine intervenant lors d’une session du club de discussion Valdaï.

«Pourquoi seulement la Chine? Où sont les autres puissances nucléaires», a lancé le Président russe. «Où est la France qui vient d’annoncer qu’elle a testé un nouveau système de missile de croisière depuis un sous-marin. C’est aussi une puissance nucléaire. Le Royaume-Uni».

D’autres puissances nucléaires existent même si elles ne sont pas reconnues en tant que telles, a ajouté Poutine, précisant que le monde entier savait que ces pays possédaient des armes nucléaires.

«Telle une autruche nous plongerons la tête dans le sable et ferons semblants de ne pas comprendre ce qui se passe?», s’est-il interrogé.

Traité New Start

Le traité de réduction des armements stratégiques New Start, signé par Moscou et Washington en 2010, est à présent le seul traité de limitation des armements nucléaires existant entre les deux pays. Entré en vigueur le 5 février 2011, il expire le 5 février 2021. Le Président russe a déjà proposé de le prolonger pour cinq ans sans condition préalable.

De son côté, Donald Trump a indiqué en novembre dernier que les États-Unis aimeraient conclure un nouvel accord de contrôle des armements avec la Russie et la Chine, voire éventuellement avec d’autres pays. Pékin rejette cette option.

Lire aussi:

Ces 17 millions de Français seront prioritaires pour obtenir le vaccin anti-Covid
L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
«La France est soumise»: Onfray critique la réaction de la France suite aux insultes proférées par Erdogan
Tags:
New START (Traité de réduction des armes nucléaires), Royaume-Uni, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook