International
URL courte
Par
Les tensions dégénèrent en guerre dans le Haut-Karabakh (octobre 2020) (69)
456
S'abonner

Donald Trump a annoncé qu'il participait aux efforts de médiation visant à régler le conflit du Haut-Karabakh, alors que les ministres arménien et azerbaïdjanais des Affaires étrangères se trouvent à Washington, relatent des journalistes à la Maison-Blanche.

Les États-Unis participent aux négociations sur le règlement du conflit au Haut-Karabakh, a déclaré Donald Trump cité ce vendredi 23 octobre par les journalistes de la Maison-Blanche.

«M.Trump a déclaré qu'il était impliqué dans la médiation entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, mais n'a pas précisé s’il s’était entretenu avec les dirigeants de ces pays», ont affirmé les journalistes.

Les ministres arménien et azerbaïdjanais des Affaires étrangères sont actuellement en visite à Washington où ils doivent rencontrer le secrétaire d'État américain Mike Pompeo.

Conflit du Haut-Karabakh

Des combats ont commencé le 27 septembre sur la ligne de contact au Haut-Karabakh. L'Arménie et l'Azerbaïdjan s'accusent mutuellement d'avoir déclenché les hostilités. Les autorités de la République autoproclamée du Haut-Karabakh font état de bombardements visant ses villages et sa capitale, Stepanakert. L'Arménie a déclaré la loi martiale et, pour la première fois, la mobilisation générale, affirmant qu'Ankara soutenait activement Bakou. L’Azerbaïdjan a décrété une mobilisation partielle et la loi martiale dans certaines régions.

Les dirigeants de la Russie, des États-Unis et de la France, co-présidents du groupe de Minsk de l’OSCE pour le Haut-Karabakh, ont appelé les parties en conflit à arrêter les hostilités, à s'engager à entamer des négociations sans condition préalable.

Le 9 octobre, les ministres arménien et azerbaïdjanais des Affaires étrangères ont mené des négociations de plus de 10 heures à Moscou avec la médiation de leur homologue russe. Ces discussions se sont tenues à l'invitation du Président Vladimir Poutine. Erevan et Bakou ont convenu de cesser le feu au Haut-Karabakh à partir de midi le 10 octobre, d'échanger les prisonniers et les corps des soldats tués, et également de s'entendre sur les modalités du cessez-le-feu.

Cependant, le même jour, les parties ont commencé à s'accuser mutuellement de violations de l'accord. Une deuxième tentative d'organiser une trêve humanitaire a été faite dans la nuit du 17 au 18 octobre.

Dossier:
Les tensions dégénèrent en guerre dans le Haut-Karabakh (octobre 2020) (69)

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
Donald Trump, Azerbaïdjan, Arménie, Haut-Karabakh, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook