International
URL courte
Par
Caricatures: nouvelles tensions entre Paris et Ankara (27)
447022
S'abonner

Le Président turc, qui s'est exprimé catégoriquement à propos de son homologue français, n'a toujours pas présenté ses condoléances suite à l'attentat islamiste dans les Yvelines, où un enseignant de collège a été décapité, a constaté la présidence française.

L’Élysée a n'a pas reçu «de messages de condoléances et de soutien du Président turc après l'assassinat de Samuel Paty».

La rhétorique de Recep Tayyip Erdogan a été marquée ces derniers temps par les propos «très offensifs», tant sur l'appel au «boycott des produits français» que sur l'état de santé mental d'Emmanuel Macron, a fustigé la présidence.

Attentat de Conflans

Le professeur d'histoire-géographie de 47 ans Samuel Paty a été retrouvé décapité par un réfugié tchétchène près du collège où il enseignait, le Bois d'Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, après avoir montré à ses élèves de 4e des caricatures de Mahomet lors d’un cours sur la liberté d'expression.

La décision du Président français de ne pas «renoncer aux caricatures» du prophète a engendré une grogne et des appels à boycotter les produits français dans plusieurs pays.

En cela, M.Macron a assuré que «les actions s'intensifieraient» contre l'islam radical dans le pays et a annoncé la dissolution du collectif Cheikh Yassine.

Dossier:
Caricatures: nouvelles tensions entre Paris et Ankara (27)

Lire aussi:

«Vous allez voir en 2021, l’islam, on va tous vous tuer»: le passager ivre d’un tram interpellé à Montpellier
Migrants délogés: Rémy Buisine «pris à la gorge» par un policier, Darmanin évoque des «images choquantes» – vidéos
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Tags:
Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook