International
URL courte
Par
Campagne présidentielle 2020 aux États-Unis (71)
6815
S'abonner

Vladimir Poutine a commenté l’accusation de Donald Trump, formulée lors de son dernier débat avec Joe Biden, au sujet des relations d’affaires entre Moscou et Hunter Biden, fils de son rival à la présidence. Selon le Président russe, l’activité du fils Biden n’a aucun rapport avec la Russie.

Lors du débat entre les candidats à la présidence américaine, durant lequel les prétendants à la Maison-Blanche se sont échangé de multiples accusations, la Russie a été evoquée à plusieures reprises. Ainsi, Donald Trump a mis en lumière les liens entre Hunter Biden, fils de son rival, et Elena Batourina, épouse de l'ancien maire de Moscou et par ailleurs femme d’affaires. M.Trump a affirmé que le fils de Joe Biden avait commencé à recevoir de l’argent en provenance de Russie lorsque son père avait accédé à la vice-présidence.

Commentant cette accusation en direct sur la chaîne de télévision Rossiya 1, le Président russe a fait ressortir qu'il «n'était pas au courant» de cela. Il a admis qu'Elena Batourina, dont le défunt époux avait occupé le poste de maire de Moscou entre 1992 et 2010, «ferait des affaires» et «aurait de nombreuses relations d'affaires avec des partenaires étrangers». «Y a-t-il des Américains parmi eux, je n'en sais rien, je ne suis pas au courant», a cependant fait savoir M.Poutine.

«Cela ne nous concerne pas»

Le chef d’État russe s’est également exprimé à propos du scandal lié à l’activité de Hunter Biden, fils du candidat à la la présidence américaine, en Ukraine.

«On connait au moins une entreprise qu’il aurait dirigée où il aurait touché un bon salaire, mais je ne vois rien de criminel ici. De toute façon, nous ne savons rien à ce sujet», a signalé M.Poutine sur la chaîne de télévision Rossiya 1.

Le Président russe a conclu que l’activité de Hunter Biden «ne nous concerne pas», cette affaire «touche uniquement l’Ukraine et les États-Unis».

Hunter Biden dans le collimateur

En septembre 2019, un agent américain du renseignement a signalé à sa hiérarchie que Donald Trump avait «sollicité l'ingérence» de l'Ukraine en demandant à son homologue Volodymyr Zelensky d'enquêter sur Joe Biden. Selon le Président américain, Joe Biden avait fait pression sur un procureur ukrainien qui enquêtait sur son fils Hunter, membre du conseil d'administration d'un groupe gazier ukrainien, Burisma Group, accusé de corruption.

Plus récemment, la commission du renseignement du Sénat américain a publié ses conclusions indiquant que Hunter Biden s'est engagé dans une «activité criminelle potentielle» avec des transactions financières entre «des ressortissants ukrainiens, russes, kazakhs et chinois».

Joe Biden rejette ces accusations.

Dossier:
Campagne présidentielle 2020 aux États-Unis (71)

Lire aussi:

Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Premières images de la chancellerie d’Angela Merkel après qu’une voiture a foncé dans la grille d'entrée - vidéo
Tags:
corruption, Ukraine, accusations, Vladimir Poutine, Donald Trump, Joe Biden, Hunter Biden, présidentielle américaine 2020, campagne présidentielle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook