International
URL courte
Par
Caricatures: nouvelles tensions entre Paris et Ankara (27)
1077599
S'abonner

Recep Tayyip Erdogan a fustigé une caricature de lui publiée dans Charlie Hebdo. Affirmant ne pas l’avoir regardée pour ne pas se rabaisser au niveau de ces «vauriens», il a promis de défendre le prophète.

Réagissant à la publication d'une caricature de lui dans Charlie Hebdo, le Président turc a déclaré ce 28 octobre ne pas l’avoir regardée pour ne pas se rabaisser «au niveau de ces vauriens».

«Malheureusement, nous traversons une période où la haine de l'islam et des musulmans, le manque de respect envers le prophète, en particulier parmi les dirigeants en Europe, se répandent comme un cancer. La nation turque ne peut pas adopter une attitude imprudente contre le non-respect de ses croyances et valeurs», a-t-il annoncé lors de son intervention au Parlement.

Selon lui, «l’obligation sacrée» de son pays est de s’opposer aux attaques contre le prophète.

Une politique «de haine et de discorde» menée par Macron

Le Président turc a également affirmé que la France et l’Europe «ne méritent pas une telle politique sale de provocation qui sème la haine et la discorde, menée par Macron et ceux qui partagent ses opinions».

En évoquant la visite du Président français après les explosions au port de Beyrouth cet été, M.Erdogan s'est interrogé sur les raisons de son déplacement:

«Le Liban est touché par une tragédie, alors qu’il [Macron, ndlr] prétend s’y rendre pour fournir une assistance. Bon, a-t-il trouvé là-bas ce qu’il cherchait? Non. Pourquoi? Tu as été chassé de là-bas. Et tu le seras partout où tu seras reconnu».

Enfin, le Président turc a supposé que les Européens souhaitaient reprendre les croisades.

Plainte déposée

Une plainte a été déposée contre l’hebdomadaire au parquet d’Ankara par un avocat du Président turc, a fait savoir TRT, chaîne de télévision turque. Selon le document, la publication ne correspond pas aux principes éthiques et moraux du journalisme, ainsi qu’à la notion de la liberté d’expression. En plus de cela, elle porte atteinte à l’honneur et la dignité du dirigeant turc, a précisé la chaîne.

Les tensions s'intensifient

Les relations entre la France et la Turquie se sont détériorées après qu’Emmanuel Macron avait promis de ne pas renoncer aux caricatures du prophète Mahomet et de défendre la liberté d’expression suite à la décapitation du professeur Samuel Paty par un terroriste islamiste. Le Président turc a appelé à boycotter les produits français et a commencé à attaquer en personne son homologue français.

Quelques jours plus tard, Charlie Hebdo a publié une caricature de Recep Tayyip Erdogan en T-shirt et sous-vêtements, en train de boire une bière et de soulever la jupe d'une femme portant le voile, dévoilant ainsi ses fesses nues. L’hebdomadaire satirique français a été accusé de «racisme culturel» par la Turquie.

Dossier:
Caricatures: nouvelles tensions entre Paris et Ankara (27)

Lire aussi:

À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Un contrôleur de tram poignardé pour avoir demandé à des filles de porter un masque
Tags:
caricature, Prophète Mahomet, Charlie Hebdo, Emmanuel Macron, Recep Tayyip Erdogan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook