International
URL courte
Par
383657
S'abonner

En réaction à la publication de la caricature d’Erdogan par Charlie Hebdo, le vice-ministre turc de la Culture a lancé des injures à l’encontre du journal satirique. Le tweet ayant été signalé auprès de Twitter France par la délégation interministérielle contre le racisme (DILCRAH), il a été masqué du fil d’actualité.

Quelques heures après la révélation d’une caricature de Recep Tayyip Erdogan dans Charlie Hebdo, le ministre turc de la Culture et du Tourisme a proféré des injures à l’encontre du journal satirique sur son compte Twitter.

«Charlie Hebdo: Vous êtes des bâtards.. Vous êtes des fils de chiennes», a ainsi écrit Serdar Cam.

L’outrance des propos a été mise en exergue par de nombreux internautes. Certains députés français dont Fabien Gouttefarde et Sonia Krimi (deux membres de LREM) ont indiqué que cela n’était pas «digne» d’un homme d’État et que la Turquie méritait de meilleurs dirigeants.

Le tweet «nauséabond» a également été signalé auprès de Twitter France par Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine-LGBT (DILCRAH). Il a annoncé que la délégation saisirait la justice et a promis de ne pas céder à «ces tentatives d’intimidation».

Actuellement, la publication est invisible dans le fil d’actualité. Le réseau social indique qu’elle «n’a pas été publiée en fonction de loi(s) locale(s)».

Tensions entre Paris et Ankara

Emmanuel Macron a promis de ne pas renoncer aux caricatures de Mahomet, annonce faite après la décapitation du professeur Samuel Paty par un terroriste islamiste pour avoir montré à des élèves des caricatures du prophète lors d’un cours sur la liberté d’expression.

En réaction à cette déclaration, Recep Tayyip Erdogan a lancé des attaques personnelles envers son homologue français et a appelé à boycotter les produits issus de l’Hexagone. L’appel a été relayé par de nombreux pays du Moyen-Orient. Quelques jours plus tard, Charlie Hebdo a révélé une caricature du Président turc.

En slip et dans un fauteuil, M.Erdogan est représenté en train de soulever les habits d’une femme afin de dévoiler ses fesses. «Ouuuh! Le prophète!», s’exclame-t-il, alors que le titre est «Erdogan: dans le privé, il est très drôle». Suite à cette publication, Ankara a annoncé vouloir riposter.

Le Président turc, quant à lui, a affirmé ne pas avoir pris connaissance de la caricature pour ne pas se rabaisser «au niveau de ces vauriens». De plus, il a rappelé que «l’obligation sacrée» de son pays était de s’opposer aux attaques contre le prophète.

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
Tags:
islam, Emmanuel Macron, Recep Tayyip Erdogan, caricature, Charlie Hebdo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook