International
URL courte
Par
13529
S'abonner

Selon les données préliminaires de la police, le nombre de suicides au Japon a augmenté pour le quatrième mois consécutif, enregistrant le chiffre le plus haut depuis plus de cinq ans. Cette tendance est attribuée à l'impact économique de la pandémie de coronavirus.

En pleine pandémie de coronavirus, son impact sur les comportements suicidaires est au cœur des préoccupations. Or, au Japon, le nombre des suicides a augmenté en octobre pour atteindre son plus haut niveau depuis plus de cinq ans, selon les données préliminaires de la police, publiées mardi 10 novembre.

L'impact économique et l’anxiété que suscite la pandémie chez une partie de la population auraient poussé un nombre croissant de gens à mettre fin à leurs jours.

Plus de suicides que de décès des suites du Covid-19

Ainsi, selon les données de l'Agence nationale de la police, le nombre total de suicides pour le mois d'octobre était de 2.153, soit une augmentation de plus de 300 par rapport au mois précédent. C’est également une hausse de 39,9 % par rapport au même mois de l'année précédente.

Les conséquences du Covid-19 au Japon ont ainsi fait plus de morts que le virus lui-même qui a provoqué moins de 2.000 décès.

Les femmes sont les plus touchées

Ayant étudié les comportements suicidaires selon le genre et la classe d’âge, l'Agence nationale de la police a constaté qu’au Japon les femmes se suicidaient plus que les hommes. En octobre, 851 victimes étaient des femmes, soit une augmentation de 82,6% par rapport au même mois en 2019. Le nombre de suicides d’hommes a augmenté de 21,3%.

En effet, les femmes, qui occupaient des emplois non-permanents dans le commerce de détail ou les services, ont été touchées de manière disproportionnée par les pertes d’emplois.

Les enfants sont aussi un groupe à haut risque

Les jeunes et les enfants font également partie des groupes à haut risque. Depuis la réouverture des écoles en juin, suite à une fermeture de trois mois, les autorités ont constaté une augmentation des cas de stress et d'intimidation.

Spécificités culturelles et sociales

Le suicide est un «fléau social» pour le pays du Soleil-Levant, qui a l'un des taux les plus élevés des pays développés. Le phénomène est en partie expliqué par des réalités sociologiques et culturelles spécifiques: le Japon est traditionnellement un pays où l’expression des émotions reste compliquée, la pression sociale forte, l’anxiété poussant un nombre croissant de personnes à mettre fin à leurs jours.

Dans le contexte de la pandémie, les mesures restrictives imposées auraient aggravé le problème. Le ministère de la Santé et du Bien-être a appelé les citoyens à ne pas souffrir seuls, et le gouvernement a alloué des fonds supplémentaires pour des centres de traitement spéciaux et des groupes de soutien.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
crise économique, pandémie, Covid-19, suicide, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook