International
URL courte
Par
8623546
S'abonner

Le rapport annuel du renseignement militaire tchèque pour 2019 a mis en garde contre un risque de conflit à grande échelle. Ses auteurs ont averti que le manque de dialogue «traditionnel» ainsi que l’utilisation des technologies de pointe à des fins militaires pourraient conduire à une guerre dans le cyberespace ou dans les airs.

À l’heure où les rivalités sont aggravées par la course aux technologies, l'hypothèse d'une Troisième Guerre mondiale fait plus que jamais débat. Les auteurs du rapport annuel sur les activités du renseignement militaire tchèque pour 2019 n’ont pas exclu une telle possibilité.

«Un éventuel conflit de nature globale, vers lequel se dirige le monde, est dans sa phase de préparation», constate le document. «Les esprits de ceux qui seront capables et désireux de s'y engager sont en train de se former, et peu à peu, les moyens techniques avec lesquels elle peut être menée sont en cours de développement.»

Un manque de dialogue à l’origine d’un conflit éventuel

Le renseignement militaire tchèque a pointé du doigt la polarisation croissante des intérêts et des opinions, ainsi qu’une baisse de l'importance du droit international, comme étant à l’origine de la transformation de l’ordre mondial en cours aujourd’hui.

«Il y avait [en 2019] un manque de dialogue standard [sur le plan international], tandis que la confrontation en tant que moyen de résoudre des contradictions croissantes était de plus en plus courante», déplorent les auteurs. Le rôle des institutions internationales, des alliances militaires, des accords de désarmement ou des garanties qu'ils avaient déclarées a été remis en question.»

Comme conséquences, d’après les auteurs du rapport, les rivalités entre les États-Unis, la Chine et la Russie se sont accrues, ce qui a un impact extrêmement négatif sur les autres États.

Les technologies de pointe comme arme à double tranchant

Selon les services de renseignement tchèques, les technologies de pointe pourraient représenter un danger particulier, car elles peuvent également être utilisées à des fins militaires.

Ainsi, les auteurs ont fait état de deux «lieux» où une Troisième Guerre mondiale pourrait se dérouler: le cyberespace et les airs. Ces derniers sont également concernés du fait qu’il est désormais possible de convertir des drones civils en appareils de combat.

«Il n'est pas trop tard»

Pour le renseignement tchèque, il n'est pas trop tard pour renverser les tendances destructrices. Les auteurs du rapport invitent à utiliser un grand potentiel créatif afin d’élaborer des approches communes sur les défis mondiaux.

«Si nous ne sommes pas capables de prévoir et d'évaluer les conséquences [négatives] de nos propres actions, des instructions ou des ordres erronés peuvent générer des processus qui conduiront à notre destruction mutuelle», conclut le rapport.

Lire aussi:

La manifestation contre la loi Sécurité globale se poursuit place de la République, à Paris
Une «méga-catastrophe» menace les États-Unis, selon des experts
Véhicules embrasés, heurts et gaz: Paris se mobilise de nouveau contre la loi Sécurité globale – images
Tags:
conflit, technologies, guerre mondiale, cyberguerre, guerre, renseignement, République tchèque
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook