International
URL courte
Par
243610
S'abonner

L’Union soviétique envisageait d’annuler un tir spatial à un moment crucial de la course à la Lune entre l’URSS et les États-Unis, ressort-il d’un document déclassifié en Russie.

Les autorités soviétiques étaient prêtes à annuler le tir de la sonde spatiale E-8-5 à un moment clé de la course à la Lune, doutant que l’URSS puisse se procurer du sol lunaire avant les États-Unis, est-il avancé dans la transcription de la réunion du 8 mai 1969 au ministère soviétique des Constructions mécaniques qui a été déclassifiée par le holding spatial russe Roscosmos.

À l’époque, l’Union soviétique s’apprêtait à envoyer la sonde E-8-5 sur la Lune pour prélever des échantillons de sol lunaire, alors que les États-Unis préparaient le lancement du vaisseau Apollo 11 dont l’équipage devait marcher sur la Lune.

«Si les Américains [Apollo 11, ndlr] alunissent le 17 juin et nous envoient du sol lunaire, s’ils en prélèvent et nous en envoient, quelles sont vos propositions alors? Qu’arrivera-t-il au programme [du vol de E-8-5, ndlr], si le lancement prévu pour juin est un échec?», demande notamment le ministre soviétique des Constructions mécaniques Sergueï Afanassiev au constructeur en chef du bureau d’études Lavotchkine, Guéorgi Babakine.

M.Babakine répond alors qu'il juge nécessaire de lancer la sonde E-8-5 malgré tout.

«Les médias ont déclaré que l'Union soviétique suivait la voie des sondes automatiques. Il n'y aura rien de spécial si nous effectuons une livraison automatique de sol plus tard [que les USA, ndlr]», a indiqué le constructeur en chef.

M.Afanassiev a toutefois insisté sur l’«importance politique particulière» de la mission E-8-5:

«Si la sonde se pose et commence à collecter l’atmosphère lunaire au lieu du sol, ce sera une honte.»

Missions lunaires soviétiques et US

Le lancement de la sonde E-8-5 par la fusée-porteuse Proton-K tirée depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, le 14 juin 1969 s'est terminé par un accident dû à la défaillance du propulseur D.

Un mois plus tard, le 13 juillet, l’URSS a lancé avec succès la sonde Luna-15. Mais elle s'est écrasée sur la Lune le 21 juillet, quelques heures après l’arrivée des astronautes américains sur le satellite naturel de la Terre.

Six alunissages ont été effectués dans le cadre du programme américain Apollo de 1969 à 1972. Douze astronautes de la NASA ont marché sur la Lune. Au total, les États-Unis ont ramené 391 kilogrammes de sol lunaire sur Terre.

En 1970-1976, les stations soviétiques Luna-16, Luna-20 et Luna-24 ont transporté 326 grammes de sol lunaire sur Terre. Ces échantillons sont stockés à l'Institut de géochimie et de chimie analytique de l'Académie russe des sciences, tout comme 14 grammes de sol livrés par les vaisseaux américains Apollo 14 et Apollo 16.

Lire aussi:

«Vous allez voir en 2021, l’islam, on va tous vous tuer»: le passager ivre d’un tram interpellé à Montpellier
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Migrants délogés: Rémy Buisine «pris à la gorge» par un policier, Darmanin évoque des «images choquantes» – vidéos
Tags:
mission lunaire, Lune, États-Unis, Holding spatial russe Roscosmos, URSS
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook