International
URL courte
Par
101028
S'abonner

Jean-Yves Le Drian a annoncé devant l'Assemblée nationale qu’une réunion du groupe de Minsk aura lieu le 18 novembre à Moscou pour éclaircir les «ambiguïtés» sur la situation au Haut-Karabakh, notamment le rôle de la Turquie.

Le chef de la diplomatie française a appelé mardi 17 novembre la Russie à lever les «ambiguïtés» autour du cessez-le-feu conclu au Haut-Karabakh, annonçant une réunion des coprésidents du groupe de Minsk mercredi à Moscou.

«Il faut lever les ambiguïtés sur les réfugiés, sur la délimitation du cessez-le-feu, sur la présence de la Turquie, sur le retour des combattants [étrangers, ndlr], sur le début de la négociation sur le statut du Haut-Karabakh», a déclaré Jean-Yves Le Drian à l'Assemblée nationale.

Ces «ambiguïtés» doivent être abordées mercredi lors d’une réunion entre la France, les États-Unis et la Russie en tant que coprésidents du groupe de Minsk.

Accord sur le conflit au Haut-Karabakh

Dans la nuit du 9 au 10 novembre, les Présidents russe et azerbaïdjanais et le Premier ministre arménien ont signé à Moscou un accord sur la cessation des hostilités dans le Haut-Karabakh, effectif à partir du 10 novembre.

Le document prévoit entre autres le déploiement d’un contingent de soldats de la paix russes, un échange de prisonniers entre les parties en conflit et le passage de plusieurs zones du Haut-Karabakh sous le contrôle de l'Azerbaïdjan.

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Tags:
cessez-le-feu, Haut-Karabakh, consultations, Groupe de Minsk de l'OSCE, États-Unis, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook