International
URL courte
Par
22870
S'abonner

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a promis d’enrayer les tentatives de l’armée iranienne de renforcer ses positions en Syrie, après plusieurs frappes portées par l’aviation israélienne contre des sites militaires iraniens et syriens.

Israël ne permettra pas à l’Iran de créer une tête de pont sur le territoire syrien pour attaquer l’État hébreu, a déclaré ce mercredi 18 novembre le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, commentant les frappes de représailles de l’aviation israélienne contre des sites militaires iraniens et syriens en Syrie.

«Nous ne permettrons pas aux militaires iraniens de se retrancher contre nous en Syrie, et nous ne tolérerons aucune tentative de nous attaquer depuis le territoire syrien», a indiqué M.Netanyahou dont les propos ont été rapportés par sa chancellerie.

M.Netanyahou a déclaré que l’attaque menée par l’aviation israélienne contre «des cibles importantes des forces iraniennes Al-Qods» [forces spéciales du Corps des gardiens de la révolution islamique, ndlr] et des sites militaires syriens en Syrie s’inscrivait dans la «politique cohérente» qu’il «mène depuis des années».

«Quiconque essaye de nous attaquer ou nous attaque, en subira les conséquences», a ajouté M.Netanyahou.

Frappes israéliennes

Des chasseurs de l’Armée israélienne ont mené un raid contre huit cibles des forces Al-Qods et des forces armées syriennes dans la nuit du 16 au 17 novembre en réaction à l’installation de plusieurs engins explosifs improvisés près de la ligne Alpha, la frontière de facto entre Israël et la Syrie, sur le plateau du Golan, a annoncé le porte-parole de Tsahal, Jonathan Conricus aux journalistes étrangers.

Le service de presse de l'armée a noté que «les Forces de défense israéliennes [étaient] en état d’alerte renforcée et prêtes à divers scénarios» près de la frontière nord.

Les Israéliens expliquent que leurs bombardements de la Syrie, qui se poursuivent depuis plusieurs années, sont destinés à lutter contre la présence hostile de l'Iran et de ses alliés à la frontière nord.

Selon Téhéran, les militaires iraniens déployés en Syrie fournissent une assistance consultative aux forces gouvernementales syriennes dans la lutte contre les terroristes, à la demande de Damas.

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
tête de pont, Syrie, Iran, Israël, Benjamin Netanyahou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook