International
URL courte
Par
141030
S'abonner

La Palestine renvoie ses ambassadeurs aux Émirats arabes unis et à Bahreïn, qui avaient été rappelés suite à la signature à Washington des accords de paix entre Israël et ces deux pays arabes. En outre, Benny Gantz a salué la reprise de la coordination avec l'Autorité palestinienne, décidée la veille, le 17 novembre par Mahmoud Abbas.

Après avoir rappelé ses ambassadeurs aux Émirats arabes unis et à Bahreïn en signe de protestation contre la normalisation des relations entre les pays du Golfe et Israël, l'Autorité palestinienne a décidé de rétablir les relations diplomatiques avec les monarchies, ce qui a été annoncé mercredi 18 novembre par un responsable palestinien.

Ce même mercredi, le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a annoncé la reprise de la coopération en matière de sécurité avec la Palestine, suspendue en mai dernier par les autorités palestiniennes.

«Hier, après des semaines d'absence de collaboration, le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), le major général Kamil Abu Rukun m'a informé que l'Autorité palestinienne était intéressée à la relancer», a-t-il déclaré, espérant que ce choix allait profiter à la fois aux Israéliens et aux Palestiniens.

Les accords avec Israël qualifiés de «trahison»

Le 15 septembre 2020, Bahreïn et les Émirats arabes unis avaient signé à Washington des accords de normalisation de leurs relations avec Israël. Désormais, Israël entretient des relations officielles l’Égypte, la Jordanie, les Émirats arabes unis et Bahreïn.

Pourtant, les Palestiniens ont qualifié cette initiative de «trahison», considérant que la reconnaissance d'Israël par le monde arabe n'est possible qu'après un accord de paix israélo-palestinien et non l’inverse.

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Un camp de migrants s'installe dans le centre de Paris, la police intervient - vidéo
Tags:
rappel de l'ambassadeur, Bahreïn, Émirats Arabes Unis, Israël, Autorité palestinienne, Palestine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook