International
URL courte
Par
Haut-Karabakh: un accord de paix signé sous l’égide de Moscou (40)
403936
S'abonner

Le Sénat examinera le 25 novembre une résolution proposant la reconnaissance de la république autoproclamée d’Artsakh, ou Haut-Karabakh, a indiqué le président du groupe des sénateurs Les Républicains (LR) Bruno Retailleau. La proposition a été déposée mercredi 18 novembre.

Plus d’une semaine après l’accord de cessation des hostilités dans la région du Haut-Karabakh, plusieurs sénateurs ont déposé mercredi 18 novembre une proposition de résolution en vue de la reconnaître comme un État indépendant.

«Le 25 novembre, le Sénat examinera une résolution proposant la reconnaissance par la République française de la République d’Artsakh. Seule son indépendance peut garantir durablement les droits et libertés des populations du Haut Karabakh face à l’expansionnisme islamiste turc», a tweeté mercredi Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat et co-dépositaire de la proposition.

Le sénateur s’est également exprimé à ce sujet ce jeudi matin à Sud Radio, rappelant que «la France a été la première nation à reconnaître le génocide arménien. Au Sénat, nous allons voter une résolution pour demander la reconnaissance de la République du Haut-Karabakh». Si jamais elle est adoptée, cette résolution tient toutefois un caractère de recommandation et n’obligera en rien le gouvernement à l’appliquer.

Proposition à l’Assemblée

Lundi 16 novembre, des députés de La France insoumise, du Parti socialiste et du Parti communiste ont également déposé une proposition de résolution sur la reconnaissance de cette république autoproclamée. Ils ont exprimé leur inquiétude sur «la pérennité de cet accord qui ne règle en rien la question du Haut‑Karabakh».

Rappelant que ce territoire, peuplé très majoritairement d’Arméniens, «a été inclus arbitrairement du temps de l’URSS dans la République d’Azerbaïdjan», ils appellent à ce que la France «pèse de tout son poids pour une paix durable et des relations nouvelles». «Les derniers événements en ont montré l’impérieuse nécessité», conclut le texte soumis à l’Assemblée nationale.

Le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan sur la région du Haut-Karabakh a activement repris le 27 septembre 2020. Après de multiples accords de cessez-le-feu, que les parties se sont accusées mutuellement de ne pas respecter, la cessation des hostilités a finalement été déclarée le 9 novembre à Moscou. L’accord, qui consacre la victoire militaire de Bakou, a de fait été ressenti comme «douloureux» par le peuple arménien.

Dossier:
Haut-Karabakh: un accord de paix signé sous l’égide de Moscou (40)

Lire aussi:

À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Un contrôleur de tram poignardé pour avoir demandé à des filles de porter un masque
Tags:
proposition, Bruno Retailleau, Sénat français, reconnaissance, Haut-Karabakh
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook