International
URL courte
Par
12834
S'abonner

Avec 90 voix pour, Anne Hidalgo a obtenu le soutien du Conseil de Paris qui s’est réuni le 18 novembre pour formuler un vœu à Jean-Yves Le Drian, «invitant la France à reconnaître la République d’Artsakh». En soutien à l’Arménie, le conseil a en outre adopté des mesures supplémentaires.

À l’initiative d’Anne Hidalgo, le Conseil de Paris a appelé mercredi 18 novembre à reconnaître le Haut-Karabakh. La maire de Paris va soumettre cette proposition au ministère des Affaires étrangères.

«J’écrirai au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, invitant la France à reconnaître la République d’Artsakh et mettre en place une coopération avec le Haut-Karabakh pour venir en aide à une région qui nous est chère», annonce-t-elle lors de la réunion du Conseil de Paris.

«Soutenir l’Arménie»

Sur Twitter, Anne Hidalgo rapporte que le Conseil de Paris a voté plusieurs mesures visant à aider les Arméniens du Haut-Karabakh, «terriblement éprouvés après des semaines de conflit». Elle précise qu’une «aide supplémentaire de 50.000 euros sera versée via le Fonds arménien de France».

​Selon la maire, il est important de soutenir «dans cette épreuve» l’Arménie et l’«enclave où vivent les valeurs qui sont aussi celles de notre République».

La France doit rester impartiale, disait Le Drian

Auparavant, le chef de la diplomatie française avait affirmé que la France, en tant que médiateur et coprésident du groupe de Minsk de l'OSCE, devait rester «impartiale» sur la question du Haut-Karabakh.

«Le mandat que nous a confié l'OSCE en 1994 avec la Russie et les USA pose une exigence d'impartialité de la France», lançait Jean-Yves Le Drian devant l'Assemblée nationale, estimant «illégitime» de prendre parti «pour l'un ou l'autre des deux pays».

La semaine prochaine, le Sénat examinera un projet de résolution sur la reconnaissance du Haut-Karabakh, a indiqué le président du groupe des sénateurs Les Républicains (LR) Bruno Retailleau.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Tags:
reconnaissance, Haut-Karabakh, Anne Hidalgo, Arménie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook