International
URL courte
Par
61634
S'abonner

D’après une enquête de Vice, l’armée américaine auraient achète par l’intermédiaire d’un courtier des données de localisation des musulmans qui utilisent l’application Muslim Pro. Alors que des utilisateurs français veulent déposer plainte, Muslim Pro nie toutes les accusations de vente de données à l’armée américaine.

Téléchargée plus de 98 millions de fois, l’application Muslim Pro qui affirme être la «plus populaire application musulmane» est soupçonnée d’avoir vendu des données de localisation des fidèles à la société X-Mode, l’un des fournisseurs de l’armée américaine en matière de renseignement.

C’était notamment Vice qui a publié le 16 novembre une enquête selon laquelle Muslim Pro figurait parmi les applications qui envoyaient des données à X-Mode. Vice a également appris que par le passé X-Mode avait vendu des données aux sociétés américaines Sierra Nevada Corporation et Systems & Technology Research qui coopéraient étroitement avec le Pentagone.

De son côté, X-Mode a confirmé qu’auparavant ces deux sociétés étaient ses clients mais qu’elles ne le sont plus. X-Mode a également noté que parmi ses clients actuels il y avait «un petit nombre d'entreprises technologiques qui peuvent travailler avec les services militaires gouvernementaux», mais que les données fournies étaient destinées à trois cas d'utilisation: «la lutte contre le terrorisme, la cybersécurité et la localisation de futurs foyers de contamination au Covid-19».

Des utilisateurs français s’inquiètent

Quoiqu’il en soit, l’enquête a inquiété des utilisateurs de l’application qui sont préoccupés par la manière dont leurs données personnelles peuvent être utilisées. L’inquiétude est d’autant plus justifiée que l’armée américaine utilise des données de localisation pour cibler les frappes de drones, comme le rappelle Vice.

Ainsi, RTL a appris qu’une dizaine d’utilisateurs français voulaient déposer plainte contre X, pour «abus de confiance, atteinte aux droits de la personne, mise en danger d’autrui et complicité d’assassinat».

«Rien ne permet d’exclure […], que des données n’auraient pas été utilisées pour favoriser des exécutions extrajudiciaires», précise la plainte que RTL a pu consulter. Selon le média, la plainte fait notamment référence à des exécutions extrajudiciaires menées par des militaires américains.

La plainte suggère que l’application n’aurait pas mis ses utilisateurs au courant de la vente de leurs données à X-Mode et de leur possible transfert à l’armée américaine.

Muslim Pro réagit

La réaction de Muslim Pro ne s’est pas fait attendre. Le lendemain de la publication de l’enquête de Vice, la société a déclaré dans un communiqué qu’elle considérait comme «fausses et incorrectes» les affirmations des médias selon lesquelles l’application «vendrait les données personnelles de ses utilisateurs à l'armée américaine».

Cependant, elle ne nie pas avoir partagé «des données anonymisées avec des partenaires technologiques» pour «mieux servir [ses] utilisateurs et aider les entreprises à améliorer leurs offres de produits et de services».

L’entreprise précise avoir mis désormais fin à ses relations «avec tous les partenaires de données, y compris X-Mode» et avoir lancé «une enquête interne».

Dans un autre communiqué daté du 20 novembre, Muslim Pro réaffirme n’avoir «jamais fourni à un tiers des données non anonymes». Elle tient également à souligner que X-Mode lui a confirmé le 17 novembre avoir cessé de travailler avec Sierra Nevada Corporation et Systems & Technology Research bien avant de leur partenariat en matière de données.

Lire aussi:

Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
renseignement, États-Unis, armée, application, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook