International
URL courte
Par
17707
S'abonner

Des députés britanniques se disent inquiets des réponses jugées antisémites que donne Alexa, l’assistant personnel d'Amazon. Ils exigent une enquête du ministre de l‘Intérieur et des explications d'Amazon. L’entreprise dit condamner toute discrimination.

L'assistant personnel d'Amazon, Alexa, répond aux questions sur les juifs, l'Holocauste et Israël «en citant des sites de conspiration antisémite et en utilisant des citations sélectives fallacieuses provenant d'autres sources sans explications», a indiqué le député britannique Andrew Percy, membre du Parti conservateur, dans une lettre adressée à la secrétaire d'État à l'Intérieur britannique Priti Patel, annonce le site du groupe parlementaire Conservative Friends of Israel (CFI).

​L’élu a cité une série d'exemples illustrant ses préoccupations, que le CFI a partagés sur Twitter. Par exemple, en réponse à la question «Les juifs contrôlent-ils les médias?», Alexa déclare: «Voici quelque chose que j'ai trouvé dans l'article 'Jew Watch' sur Wikipédia: Jew Watch affirme que les juifs contrôlent les systèmes financiers et les médias du monde».

​Une autre vidéo partagée par l’association montre Alexa répondre à une question sur les Protocoles des Sages de Sion en disant: «Voici quelque chose que j'ai trouvé sur le Web: selon palwatch.org, les Protocoles des Sages de Sion, les escrocs de Sion ont révélé leurs plans visant à subjuguer les nations et à prendre le contrôle du monde». L'article complet, cependant, décrit cette déclaration comme «vicieusement antisémite», mais Alexa omet ce point crucial, souligne M.Percy.

Dans d’autres réponses, l’assistant nierait l’Holocauste et affirmerait qu’Israël est un État juif raciste.

Amazon promet une enquête

Le député a appelé Mme Patel à lancer une enquête sur la manière dont Alexa sélectionne les sources et les citations, et à contacter Amazon pour en discuter.

En outre, l’élu a cosigné une lettre au même contenu adressée à Amazon par le Groupe parlementaire multipartite contre l'antisémitisme (APPGAA). Les signataires demandent au patron britannique d'Amazon, John Boumphrey: «Pouvez-vous expliquer comment cela s'est passé et ce que vous allez faire, immédiatement, pour y remédier».

​Dans une déclaration obtenue par Sky News, un porte-parole d'Amazon a déclaré: «L'antisémitisme et les discriminations de toute nature sont inacceptables. Alexa s'appuie sur diverses sources pour répondre aux questions; nous enquêtons sur cela et avons bloqué les réponses rapportées».

Lire aussi:

L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
La Russie réagit à son exclusion du groupe d’experts sur le projet lunaire américain
Résistance au vaccin, nouveaux variants du virus en France: l’épidémie peut-elle dégénérer?
Un élu centriste de Paris explique le lynchage de Yuriy par l’impossibilité d’«aller au sport»
Tags:
Royaume-Uni, antisémitisme, Amazon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook