International
URL courte
Par
1029135
S'abonner

Des vidéos ont été partagées sur les réseaux sociaux montrant des militaires azerbaïdjanais détruire des tombes arméniennes au Haut-Karabakh, dans les zones passées sous le contrôle de Bakou.

Des vidéos montrent des soldats azerbaïdjanais vandaliser des tombes arméniennes au Haut-Karabakh, région à majorité arménienne récemment passée partiellement sous le contrôle de Bakou.

​Cette vidéo a initialement été partagée sur Telegram par le journaliste russe Alexandre Kots. Elle présente deux militaires en train de marcher sur une tombe puis, sous les rires de leurs camarades, renverser la pierre tombale à l’effigie du défunt.

«Des soldats azerbaïdjanais triomphant sur une pierre tombale d’un cimetière arménien. Il ne faut pas avoir trop de courage pour lutter contre les morts», a écrit le journaliste en légende.

Une séquence similaire a plus tard été partagée sur les réseaux sociaux. Un soldat y casse un objet, probablement un fragment de monument funéraire, contre une autre pierre tombale renversée.

​Selon des informations diffusées auparavant sur les réseaux sociaux, les Arméniens du Haut-Karabakh ont non seulement emporté des biens avec eux en quittant les zones passées sous le contrôle de l’Azerbaïdjan, mais ont aussi déterré leurs morts, craignant des actes de vandalisme de la part des Azerbaïdjanais. Certains ont également brûlé leurs maisons.

Protéger le patrimoine

Après la signature à Moscou, par le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, et les Présidents russe et azerbaïdjanais, Vladimir Poutine et Ilham Aliev, d’une déclaration conjointe sur l’arrêt des hostilités au Haut-Karabakh à partir du 10 novembre, plusieurs appels à protéger le patrimoine culturel et religieux de cette région ont retenti.

Ainsi, de nombreux experts russes ont adressé à Vladimir Poutine, le 16 novembre, une lettre ouverte l’appelant à charger les soldats de la paix russes, en attendant la formation d’une mission de surveillance internationale impliquant des experts de l’UNESCO, de protéger notamment les monuments historiques et architecturaux arméniens dans la région, y compris les monuments funéraires.

Le 19 novembre, en s’entretenant par visioconférence avec le Président azerbaïdjanais et le Premier ministre arménien, Emmanuel Macron a annoncé l’intention de la France de protéger le patrimoine culturel et religieux du Haut-Karabakh.

Le jour même, des personnalités de la culture russe dont les chefs d’orchestre Vladimir Spivakov et Teodor Currentzis, ont adressé une lettre à l’UNESCO l’appelant à protéger les monuments culturels et architecturaux chrétiens du Haut-Karabakh, pour leur épargner le sort de ceux de Palmyre en Syrie.

Lire aussi:

Véran déclare que le couvre-feu à 18h «ne suffit pas à faire reculer le virus»
Un homme tue deux femmes dont une employée du Pôle emploi
Pr Raoult: «Il faut arrêter de penser que les gens vont vivre indéfiniment enfermés» – entretien exclusif
Tags:
patrimoine culturel, Haut-Karabakh
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook