International
URL courte
Par
6216
S'abonner

Joe Biden devrait recevoir un panier gourmand - qui comprend un pavé d’aligot, du cassoulet et une soupe de pistou - envoyé par la présidente de l’Occitanie, Carole Delga, indique 20 Minutes. Dans un mot accompagnant l’envoi, elle a évoqué les «taxes injustes» introduites par Trump et a appelé au rétablissement de «relations commerciales saines».

Un panier de plats occitans a été envoyé à Joe Biden pour favoriser la levée des surtaxes mises en place sur certains produits français par Donald Trump, rapporte 20 Minutes.

Parmi eux figurent un pavé d’aligot, du cassoulet, une soupe de pistou ainsi que du sel de Camargue. Ces spécialités sont accompagnées d’un mot de félicitations signé par Carole Delga, présidente de la région.

Elle a évoqué les «taxes injustes» qui rendent «difficile l’accès à certains produits pour les consommateurs américains».

«Je pense notamment aux vins - qu’affectionnait déjà particulièrement Thomas Jefferson, alors ambassadeur en France au XVIIIe siècle –, à nos fromages», poursuit l’élue.
Elle a également appelé à la reconstitution de «relations commerciales saines dans la perspective d’un équilibre mondial soucieux des ressources naturelles, du climat et bien-être de nos concitoyens».

Auparavant, une meule de roquefort avait été faite parvenir à Barack Obama par l’ancien président de la région, Martin Malvy.

Sanctions réciproques

Depuis 2019, des droits de douane sont appliqués par les États-Unis sur nombre de produits européens dont des avions et composants aéronautiques, ainsi que des fromages et des vins.

En juillet 2020, Washington a annoncé des droits de douane supplémentaires sur des marchandises importées de certains pays européens dont la France, notamment les olives, la bière et des équipements industriels, qui représentaient une valeur de 3,1 milliards de dollars (2,74 milliards d'euros) en 2018.

Pour faire face à ces différentes restrictions économiques de la part des États-Unis, la France a adopté sa taxe sur les produits numériques américains appelée GAFA. Elle vise les entreprises américaines les plus puissantes du secteur, notamment Google, Apple, Facebook et Amazon.

Cette série de restrictions s'inscrit dans le cadre du litige qui oppose depuis près de 15 ans les États-Unis et l'Union européenne concernant les subventions du secteur aéronautique.

Lire aussi:

Il fonce sur les gendarmes dans le Gard en projetant leur véhicule huit mètres plus loin
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
Le Drian: «Il est urgent de dire à l'Iran que cela suffit»
Tags:
GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), sanctions, gourmandises, taxes, Joe Biden
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook