International
URL courte
Par
Les États-Unis adoptent des sanctions contre Nord Stream 2 (143)
16883
S'abonner

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a jugé que l’appel des États-Unis à imposer un moratoire sur le Nord Stream 2 relève de l’agression politique. En citant les dires de Condoleezza Rice sur les fournitures de gaz russe, Maria Zakharova a invité les États-Unis à «respecter les règles».

Pour Moscou, l'appel de l'ambassade américaine à Berlin à geler la construction du Nord Stream 2 est un acte «d'agression politique».

Dans une publication sur Facebook, Maria Zakharova a évoqué un article paru en mars 2014 dans le Washington Times relayant une note de 1981 de l’administration du Président Reagan sur la nécessité de contrecarrer la construction de gazoducs en provenance de l’URSS vers l’Europe. Et d’expliquer que les fournitures de pétrole et de gaz de l’URSS «affaibliront les positions de l’Occident».

«Les pipelines russes, quelle que soit leur destination, peu importe l’époque où ils sont installés, quels que soient les traités qui les légitiment, suscitent depuis des décennies toujours la même réaction de la part des États-Unis: l’agression politique et l’opposition illégale», a fait valoir la porte-parole de la diplomatie russe.

Dans la continuité de son commentaire, Mme Zakharova a repris les dires de l’ancienne secrétaire d'État des États-Unis Condoleezza Rice, énoncés dans le contexte de la livraison de gaz russe et cités, toujours, par le Washington Times le 6 janvier 2006:

«Je voudrais dire à Washington: "Vous ne pouvez pas jouer contre les règles. Si vous voulez être un acteur responsable dans l'économie internationale, vous devez respecter les règles." […] Le temps a renvoyé aux États-Unis leur propre appel.»

L’ambassade US à Berlin appelle à geler la construction du Nord Stream 2

Ce samedi 5 décembre, Robin Quinville, qui assure l’intérim à l’ambassade américaine à Berlin, a annoncé auprès du journal allemand Handelsblatt que «le moment est venu pour l'Allemagne et l’UE d'imposer un moratoire sur la construction du gazoduc [Nord Stream 2]».

Selon elle, «ce pipeline n'est pas seulement un projet économique, mais l'outil politique du Kremlin pour contourner l'Ukraine et diviser l'Europe» et l’adoption d’un moratoire enverrait le signal clair que l'Europe n'acceptera plus «le comportement pervers persistant de la Russie».

Avis de la Commission européenne

La Commission européenne a annoncé le 4 décembre s’opposer aux efforts des États-Unis pour renforcer les sanctions visant le Nord Stream 2, a déclaré à Sputnik Peter Stano, porte-parole de l’instance.

D’après elle, «l’application extraterritoriale des sanctions va à l'encontre du droit international. La politique européenne est définie en Europe, et non dans les pays tiers».

Et d’ajouter que la Commission va préparer un communiqué destiné à renforcer la souveraineté économique et financière de l'Europe et donc sa résistance à l’impact négatif des sanctions américaines.

Le Nord Stream 2 dans le viseur des États-Unis

Long de 1.230 kilomètres, le Nord Stream 2 doit relier le littoral russe à l’Allemagne par le fond de la mer Baltique. Les États-Unis se dressent contre ce projet, considérant qu’il menace directement la promotion de leur gaz naturel liquéfié auprès de l’UE.

Ainsi, en juillet, Washington a approuvé lors de la validation du budget de la Défense 2021 un éventail de sanctions à l’encontre des assureurs et certificateurs du Nord Stream 2 ainsi qu’à celle des sociétés qui financent ou fournissent des équipements aux navires nécessaires à sa construction. Les nouvelles recommandations de la loi PEESA (Protecting Europe’s Energy Security Act) ont été publiées en octobre dernier.

Visé par les sanctions, le norvégien Det Norske Veritas-Germanischer Lloyd (DNV GL) a déjà suspendu sa participation au projet.

Pour le Kremlin, l'extension des sanctions américaines contre Nord Stream 2 est une manifestation de «concurrence déloyale».

Dossier:
Les États-Unis adoptent des sanctions contre Nord Stream 2 (143)

Lire aussi:

Un plan secret anglais de 2017 prévoyait de priver les personnes âgées d’aide médicale en cas de pandémie
Une fusillade éclate à côté du Pentagone, le secteur est bouclé
Des sous-marins nucléaires russes arpentent-ils vraiment les fonds marins de l’Atlantique?
Manifs anti-pass: «Le message est aussi politique, il n’est pas simplement sanitaire»
Tags:
Nord Stream 2, Berlin, Moscou, Russie, Allemagne, Maria Zakharova, Condoleezza Rice
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook