International
URL courte
Par
Haut-Karabakh: un accord de paix signé sous l’égide de Moscou (53)
372743
S'abonner

Dans la guerre du Haut-Karabakh, l’Azerbaïdjan et la Turquie ont vaincu l’Arménie. Mais qu’ont acquis dans ce conflit Ilham Aliyev et son grand allié Recep Tayyip Erdogan? Les célébrations qui se sont déroulées ce 10 décembre à Bakou semblent un brin précipitées. Analyse.

Ce 10 décembre, l’Azerbaïdjan célèbre sa victoire à Bakou. Et comme un symbole, le Président Ilham Aliyev a invité son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, à participer à la fête. Si le défilé militaire à Bakou a exposé fièrement les armes des Arméniens vaincus, il a aussi mis en avant l’armement turc décisif pour la victoire.

Une image très utile pour ce dirigeant dont le pays traverse une crise économique d’envergure, et qui pourrait bien, de surcroît, se voir appliquer des sanctions par le Conseil de l’Europe ces 10 et 11 décembre. De quoi donc détourner l’attention de ses électeurs.

Mais à l’heure des parades et des célébrations victorieuses, quels gains réels la Turquie et l’Azerbaïdjan tirent-ils de leur victoire?

Réponses dans ce Lignes Rouges en bref.

Dossier:
Haut-Karabakh: un accord de paix signé sous l’égide de Moscou (53)

Lire aussi:

Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Tags:
UE, sanctions, Arménie, Ilham Aliev, Recep Tayyip Erdogan, Azerbaïdjan, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook