International
URL courte
Par
363392
S'abonner

Donald Trump a annoncé la reconnaissance par Washington de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. Alors que le Maroc salue cette décision, l’Onu s’en tient à sa position sur la nécessité de régler le statut du territoire sur la base des résolutions du Conseil de sécurité.

Les États-Unis reconnaissent la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, a déclaré ce jeudi 10 décembre le Président américain.

«Aujourd'hui, j'ai signé un document reconnaissant la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. La proposition d'autonomie sérieuse, crédible et réaliste du Maroc est la seule base d'une solution juste et durable pour une paix et une prospérité durables!», a écrit Donald Trump sur Twitter.

​Le Président a rappelé que le Maroc avait reconnu les États-Unis en 1777. «Il convient donc de reconnaître leur souveraineté sur le Sahara occidental», a conclu M.Trump.​

​Selon un communiqué publié par la Maison-Blanche, les États-Unis «exhortent les parties à procéder immédiatement aux discussions, guidées par le plan d'autonomie marocain comme seule base de négociations sur une solution mutuellement acceptable».

«Les États-Unis encourageront le développement économique et social avec le Maroc, y compris dans le territoire du Sahara occidental, et y ouvriront un consulat à Dakhla pour promouvoir les opportunités économiques et commerciales pour la région», détaille le document.

Le Maroc salue la décision US, la position de l’Onu reste inchangée

Le Maroc considère que la décision du Président états-unien de reconnaître la souveraineté du royaume sur le Sahara occidental est très importante, a déclaré le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Burita devant des journalistes à Rabat.

Le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres «a une position inchangée» sur le Sahara occidental après la décision de Donald Trump, a déclaré ce jeudi 10 décembre son porte-parole Stéphane Dujarric.

«La solution à cette question peut toujours être trouvée sur la base des résolutions du Conseil de sécurité», a-t-il ajouté.

Le Sahara occidental, la pomme de discorde

Le statut du Sahara occidental oppose depuis des décennies le Maroc aux indépendantistes du Front Polisario soutenus par l'Algérie. L’Onu a classé cette région désertique comme «territoire non autonome» en l'absence d'un règlement définitif.

Le Maroc contrôle plus des deux tiers du Sahara occidental, le long de l'océan Atlantique.

Un cessez-le-feu a été signé en septembre 1991 sous l'égide de l'Onu, après 16 ans de guerre. Les négociations menées par l'Onu et impliquant le Maroc, le Front Polisario, l'Algérie et la Mauritanie sont suspendues depuis plusieurs mois.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Tags:
Donald Trump, États-Unis, Sahara occidental, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook