International
URL courte
Par
31982
S'abonner

Entre «visite de la honte» et «dictature en marche», la remise en toute discrétion de la Légion d’honneur au Président égyptien a créé la polémique une fois diffusée par la présidence égyptienne.

La présidence égyptienne a diffusé des photos de la remise de la plus haute distinction française à Abdel Fattah al-Sissi par son homologue français lors de son déplacement à Paris. Pourtant, l’agenda officiel de la visite d’État du 7 décembre ne prévoyait ni cérémonie de décoration ni dîner en l’honneur du dirigeant égyptien.

Le caractère polémique de cette décoration à M.Sissi, destinée à ceux ayant exercé une activité hautement honorable pendant au moins 20 ans, a déclenché un tollé car les défenseurs des droits de l’homme lui reprochent des répressions en Égypte.

La Légion d’honneur peut être remise à un ressortissant étranger pour avoir «rendu des services» à la France, «encouragé des causes qu’elle défend» telle que la défense des droits de l’homme, ainsi qu’«au titre de la réciprocité diplomatique» lors d’un déplacement d’État en signe de soutien de la politique étrangère française.

Une vidéo a été prise par la délégation égyptienne, publiée par la suite par l’équipe de l’émission Quotidien.

Un diplomate français, souhaitant garder l’anonymat, a confié à Mediapart qu’il s’agit pour lui d’une «visite de la honte».

Par ailleurs, le journaliste Nicolas Henin souligne la contradiction sur la remise de cette décoration, «la plus haute distinction de la République», sans la moindre communication officielle, quand un autre s’interroge sur la réception du «dictateur égyptien Sissi […] en grande pompe» par la maire.

Le chercheur associé à l’institut Tahrir pour la politique au Moyen-Orient, Timothy Kaldas, estime pour sa part que «ça n’a rien à voir avec le fait de parler avec des dirigeants peu recommandables parce que le monde est en chaos. Il n’y a aucune raison valable d’offrir la plus grande décoration française à un homme qui a commandité le massacre de près de 1.000 personnes en un jour [massacre de la place Rabia-El-Adaouïa en 2013, NDLR]. Macron le sait, c’est pourquoi il a essayé de le cacher».

Des internautes ont eux pointé la «dictature en marche» qui règne dans le pays qui promeut l’esprit des Lumières.

La députée européenne La France insoumise, Manon Aubry, a elle aussi dressé les grandes lignes du parti au pouvoir qui dit défendre les droits et libertés du peuple.

Aucune agence internationale ou française n’a assisté à l’arrivée du Président égyptien à l’Élysée, aux cérémonies aux Invalides et à l’Arc de Triomphe et à l’entrevue avec la maire de Paris Anne Hidalgo.

Détenteurs étrangers de la distinction

L’AFP souligne que des décorations peuvent être remises dans le cadre d’une visite d’État en France, mais celles-ci ne sont pas fréquentes (entre une ou deux par an). Parmi les dirigeants décorés figurent Vladimir Poutine (2006) et les monarques d’Espagne, des Pays-Bas ou encore du Maroc.

Enfin, une procédure de retrait de la Légion d’honneur à Bachar el-Assad a été initiée dans le contexte de la guerre civile en Syrie. Remise en 2001, la décoration a été rendue à l’État français en avril 2018.

Lire aussi:

«D'où ça sort que 20% décident du sort de 80%?»: l’exaspération contre les «antivax» monte d’un cran
L’UE s’insurge auprès de l’OMC concernant la politique russe de substitution des importations
Un mort et plusieurs blessés suite à une explosion dans un parc chimique en Allemagne - images
Le refus de la France de reconnaître le Spoutnik V considéré comme politique par la Russie
Tags:
Légion d'honneur, Abdel Fattah al-Sissi, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook