International
URL courte
Par
15232
S'abonner

Un Français soupçonné de faire partie d'un groupe djihadiste francophone en Syrie a été arrêté alors qu'il tentait de passer illégalement de Syrie en Turquie, ont annoncé les autorités turques.

Les autorités turques ont arrêté un Français recherché par Paris et soupçonné de faire partie d’un groupe djihadistes francophone en Syrie, a annoncé lundi le ministère de la de la Défense turc.

«Un individu de nationalité française a été arrêté alors qu’il tentait de passer illégalement de Syrie en Turquie», a affirmé le ministère dans un communiqué, identifiant avec les initiales C.G le djihadiste présumé.

Selon les autorités turques, l’homme arrêté fait partie de Firqatul Ghuraba, le groupe dirigé par le djihadiste français Oumar Diaby, alias Omar Omsen, soupçonné d’avoir convaincu de nombreux Français de rejoindre la Syrie.

Oumar Diaby avait été arrêté en août en Syrie par un groupe djihadiste HTS qui contrôle la province d’Idleb.

Le djihadiste français arrêté à la frontière turco-syrienne a tenté d’entrer en Turquie sous une fausse identité, ont indiqué les autorités turques.

L'un des principaux points de transit des djihadistes

Il est actuellement détenu au commissariat central de Reyhanli, dans le sud-est de la Turquie.

Dans les années qui ont suivi le début du conflit en Syrie, en 2011, la Turquie, frontalière, a été l’un des principaux points de transit des djihadistes cherchant à rejoindre ce pays en guerre.

Longtemps accusée de «laisser faire, laisser passer», Ankara annonce désormais régulièrement l’arrestation de membres présumés de Daech et d’autres djihadistes recherchés qui se trouvent sur son territoire.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid au-dessous des 20.000 en France
Crachats, injures, huées: des journalistes de nouveau pris à partie par des anti-pass – images
Réacteur nucléaire «propre»: après l’abandon français, la victoire chinoise
Tags:
Paris, France, djihadisme, arrestation, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook