International
URL courte
Par
10653
S'abonner

Un pétrolier iranien est arrivé au large du Venezuela pour y être chargé de 1,9 million de barils de brut, rapporte Bloomberg. Les deux pays se trouvent sous le coup de sanctions américaines.

Le navire pétrolier Ndros, affrété par la Société nationale iranienne du pétrole (NIOC), est arrivé près des côtes vénézuéliennes pour  accueillir à son bord du pétrole. Ces États, visés tous les deux par des sanctions américaines, deviennent de plus en plus proches, précise Bloomberg

En fondant ses propos sur les documents mis à sa disposition, l’agence de presse indique qu’à Puerto José, le pétrolier devrait être chargé de 1,9 million de barils de brut de marque Merey 16.

«NIOS est indiqué en tant que client et PDVSA [la compagnie pétrolière appartenant à l’État vénézuélien, ndlr] en tant qu’expéditeur du fret», est-il détaillé.

Bloomberg rappelle que Téhéran livre de l’essence et des produits alimentaires au Venezuela qui, à son tour envoie de l’or à l’Iran en échange de cette aide.

L’attitude de Washington

Les États-Unis, pays qui a mis en place les sanctions à l’encontre des deux pays en question, s’était prononcé à plusieurs reprises contre cette coopération. Le département américain de la Justice avait annoncé en août dernier avoir saisi du brut iranien transporté à bord de quatre pétroliers en route pour le Venezuela.

Or, le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zangeneh, a plus tard fait remarquer que le pétrole confisqué appartenait au Venezuela et non à l’Iran.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
pétrole, Iran, Venezuela
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook