International
URL courte
Par
3111610
S'abonner

Un projet de résolution russe sur la lutte contre la glorification du nazisme a été adopté par l’Assemblée générale des Nations unies. Alors que 130 pays se sont prononcés en sa faveur, les États-Unis et l’Ukraine l’ont rejeté. 51 pays dont tous les États de l’Union européenne se sont abstenus.

L’Assemblée générale des Nations unies a adopté le projet russe de résolution concernant la lutte contre la glorification du nazisme lors d’une réunion du 16 décembre.

Le document a été approuvé par 130 pays, alors que les États-Unis et l’Ukraine se sont prononcés contre. Parmi les 51 États qui se sont abstenus lors du vote figurent tous les États membres de l’Union européenne et la Turquie.

La résolution porte sur «la préoccupation profonde sur la glorification de toute forme du mouvement nazi, du néonazisme et des anciens membres de la Waffen-SS».

Il s’agit notamment de la tentative de qualifier les membres des SS, les adversaires de la coalition antihitlérienne ainsi que les collaborateurs comme des participants aux mouvements de libération nationale.

Monuments profanés et vandalisés

Les auteurs de la résolution ont également exprimé leur préoccupation concernant les cas de profanation et de vandalisme de monuments des combattants qui luttaient contre les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, et ceux de l’exhumation et du transfert illégal de leurs dépouilles.

L’Assemblée générale des Nations unies a recommandé aux États de mettre en place des mesures concrètes dans le secteur de l’enseignement et dans le corps législatif pour éviter la révision des bilans de la Seconde Guerre mondiale et le rejet de reconnaître les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre.

Lire aussi:

Face à la Chine, les «Indiens se méfient» d’un affrontement général
Giuseppe Conte prévoit d’annoncer sa démission ce mardi
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Tags:
ONU, Assemblée nationale, nazisme, États-Unis, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook