International
URL courte
Par
6120
S'abonner

Le JCPOA ou accord nucléaire iranien n’est-il pas déjà mort avant même l’arrivée de la prochaine administration américaine ? Joe Biden, qui veut renouer avec les promesses de son pays envers Téhéran, pourrait en être empêché par ses alliances moyen-orientales et par les Européens qui ne semblent chercher qu’à enterrer l’accord iranien. Analyse.

Ce 16 décembre, les pays signataires de l’accord nucléaire iranien, excepté les États-Unis, se sont réunis une nouvelle fois à Vienne afin de « préserver l’accord » signé en 2015. Si le message d’unité semble encourager la probable futur administration Biden à réintégrer le JCPOA (Joint Comprehensive Plan of Action ou Plan d'Action Global Commun), les Européens affichent pourtant leur désir d’en finir avec cet accord qui n’a pas été appliqué ces dernières années et d’en négocier un nouveau.

Une position qui pourrait rejoindre celle des ennemis de l’Iran -Israël et l’Arabie saoudite- et celle du Sénat américain qui reste pour le moment Républicain.

Plus d’informations dans ce nouvel épisode de Lignes Rouges.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid au-dessous des 20.000 en France
Crachats, injures, huées: des journalistes de nouveau pris à partie par des anti-pass – images
Réacteur nucléaire «propre»: après l’abandon français, la victoire chinoise
Tags:
Donald Trump, Joe Biden, Emmanuel Macron, France, Arabie Saoudite, États-Unis, Israël, nucléaire, accord iranien, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook