International
URL courte
Par
25118
S'abonner

L’année 2020 a été celle de la pandémie mondiale de Covid-19, mais pas uniquement. Rétrospective d’Emmanuel Dupuy et Patricia Lalonde, de l’IPSE, qui reviennent sur les événements et personnalités qui ont marqué l’année, au micro de Rachel Marsden.

Cette fin d’année est traditionnellement le moment de dresser le bilan des événements qui se sont déroulés sur la scène internationale. Comment l’histoire se souviendra-t-elle de l’année 2020?

Une chose est sûre: 2020 marquera l’histoire de l’humanité comme l’année où le monde entier a souffert d’une pandémie globale. Et justement, la crise sanitaire du Covid-19 a eu, d’une manière ou d’une autre, un impact sur pratiquement tous les autres événements mondiaux, soit qu’elle en ait été la cause directe, soit qu’elle les ait exacerbés ou les ait infléchis.

Emmanuel Macron
© AFP 2020 CHRISTIAN HARTMANN

Comment 2020 a-t-elle changé le cours de l’histoire? Quels sont les grands événements de l’année, à part la pandémie? Patricia Lalonde, ancienne députée européenne, vice-présidente de Geopragma et chercheuse à l’Institut Prospective et Sécurité de l'Europe (IPSE), a son idée sur cette question:

«L’événement qui m’a frappée, c’était l’assassinat du général Soleimani, qui a failli mettre un KO général à tout le Moyen-Orient.»

Emmanuel Dupuy, président de l’IPSE, propose pour sa part une personnalité de l’année en lien avec le coronavirus:

«Moi, je pense que la personnalité de l’année, c’est le Premier ministre de Nouvelle-Zélande, Mme Jacinda Ardern, puisqu’elle a parfaitement bien maîtrisé la pandémie.»

Les deux experts en géopolitique ont également commenté l’impact de la pandémie sur les autres enjeux géostratégiques. D’après Emmanuel Dupuy, 2020 est une année de bascule à plus d’un titre:

«Cette année pandémique a montré que dans ce rapport de puissances, il y a une puissance déclinante, les États-Unis, et une puissance ascendante, la Chine, qui tend à espérer accélérer la parité stratégique. Dans cette nouvelle guerre froide, est-ce l’Europe doit se positionner dans une logique euroatlantique, ou bien est-ce qu’elle doit prendre en compte les nouveaux rapports de puissances eurasiatiques?»

Pour Patricia Lalonde également, cette rivalité entre les deux superpuissances mondiales a marqué 2020:

«Les relations entre la Chine et les États-Unis de Trump sont terribles pour le moment, et je pense que la pandémie a accentué ça.»

Lire aussi:

L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
La Russie réagit à son exclusion du groupe d’experts sur le projet lunaire américain
Un élu centriste de Paris explique le lynchage de Yuriy par l’impossibilité d’«aller au sport»
Tags:
Donald Trump, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook