International
URL courte
Par
Haut-Karabakh: un accord de paix signé sous l’égide de Moscou (53)
4326
S'abonner

Le ministère russe de la Défense a annoncé la mort d'un officier qui participait à une opération de déminage près de Choucha, au Haut-Karabakh.

Un officier russe du Centre international de déminage est décédé le 17 décembre des suites de ses blessures après qu'un engin a explosé près de la ville de Choucha, au Haut-Karabakh, a annoncé ce vendredi 18 décembre le ministère russe de la Défense.

«Une mine a explosé lors de l'opération de déminage d'une section de la route dans la région de Choucha», détaille le communiqué.

Le militaire a rapidement reçu une assistance médicale, mais il est décédé pendant son transport à l'hôpital.

Le ministère a promis d'accorder toute l'assistance possible à la famille de l'officier.

Travaux de déminage au Haut-Karabakh

Les travaux de déminage humanitaire ont commencé au Haut-Karabakh le 23 novembre. Des unités du génie russes participent à la reconnaissance technique et au déminage des voies publiques et des routes reliant les postes d'observation du contingent de paix.

Ces dernières 24 heures, les militaires russes ont neutralisé 1.334 objets explosifs et déblayé environ 22 kilomètres de routes au Haut-Karabakh, selon le ministère de la Défense.

Au total, environ 195 hectares de terrains, 87 kilomètres de routes et 423 maisons ont été débarrassés de munitions non explosées. Plus de 73.500 objets explosifs ont été découverts et neutralisés au Haut-Karabakh.

Accord sur l’arrêt des combats au Haut-Karabakh

Fin septembre, l'Arménie et l'Azerbaïdjan se sont mutuellement accusés d'aggraver le conflit du Haut-Karabakh qui durait depuis la fin des années 1980. Des hostilités ont commencé dans la région. Bakou, Erevan et la république autoproclamée du Haut-Karabakh ont lancé une mobilisation totale ou partielle. En un mois et demi, les parties ont tenté trois fois sans succès de cesser le feu.

Le 9 novembre, le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, et les Présidents russe et azerbaïdjanais, Vladimir Poutine et Ilham Aliev, ont adopté une déclaration conjointe sur l’arrêt des hostilités au Haut-Karabakh à partir du 10 novembre.

Selon le texte, les forces azerbaïdjanaises et arméniennes s'arrêtent aux positions qu’elles occupaient au moment de l’entrée en vigueur de l’accord et commencent à échanger des prisonniers de guerre. La Russie a déployé ses soldats du maintien de la paix à la ligne de contact au Haut-Karabakh et dans le couloir de Latchin reliant cette région à l’Arménie.

Dossier:
Haut-Karabakh: un accord de paix signé sous l’égide de Moscou (53)

Lire aussi:

Un maire envoie la police municipale chercher des volontaires à la vaccination sur les terrasses des cafés
Ces endroits en France où le port du masque reste obligatoire
La recherche sur les origines du Covid-19 devrait se porter vers les USA, selon un expert chinois
Tags:
Russie, ministère russe de la Défense, Haut-Karabakh
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook