International
URL courte
Par
4493230
S'abonner

Le département du Commerce américain a ajouté vendredi 18 décembre plusieurs dizaines d'entreprises chinoises à sa liste noire, rapporte Reuters. La mesure concerne également le plus grand fabricant de puces du pays, le SMIC, qualifié de cœur de l'économie chinoise.

Les États-Unis ont ajouté vendredi 18 décembre plusieurs dizaines de nouvelles entreprises chinoises sur leur liste noire, a annoncé le secrétaire au Commerce Wilbur Ross dans une interview télévisée.

Selon Reuters, le département du Commerce a ajouté à cette liste le plus grand fabricant chinois de puces, le SMIC, nommé cœur de l'économie chinoise, ainsi que ses 11 affiliés.

Wilbur Ross a déclaré dans une interview à Fox Business Network que la mesure visait à empêcher leur accès à une technologie américaine plus avancée.

Le département américain du Commerce a déclaré que l'action contre le SMIC découlait des efforts de Pékin visant à exploiter les technologies civiles à des fins militaires, ainsi que des preuves d'activités préoccupantes entre le SMIC et les entreprises industrielles militaires chinoises.

Le point final de la campagne antichinoise?

Au total, la liste noire a été complétée par une soixantaine de sociétés.

Reuters indique que cette mesure est considérée comme le dernier effort de Donald Trump pour consolider son héritage de dureté envers la Chine.

À la mi-novembre, le Président américain avait signé un décret interdisant aux Américains d'investir dans une trentaine d'entreprises qui faisaient des affaires avec l'armée chinoise.

Le décret qui doit entrer en vigueur le 11 janvier interdit de placer de l'argent dans des entreprises chinoises qui aident l'armée populaire de libération (APL) à se moderniser.

Les tensions entre les États-Unis et la Chine remontent à la forte augmentation des taxes douanières par Donald Trump en janvier 2018. Elles ont connu un regain suite à l’interdiction pour le géant chinois Huawei de vendre ses équipements en mai 2019 et sont allées crescendo depuis le mois d'août dernier quand Donald Trump, en pleine campagne pour sa réélection, a posé un ultimatum à TikTok, qu'il accuse d'espionnage industriel pour le compte de Pékin.

Lire aussi:

Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Tags:
puce électronique, liste noire, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook