International
URL courte
Par
262326
S'abonner

Le ministère des Armées discute avec les Émirats arabes unis d’une acquisition de Rafale, possiblement d’ici 2022, fait savoir La Tribune. Abou Dhabi pourrait ainsi emboîter le pas à Athènes et Jakarta.

Les Émirats arabes unis s’apprêtent à conclure un accord portant sur l’achat de Rafale à la France, relate La Tribune. À cette fin, des représentants du ministère français des Armées se sont entretenus récemment à Paris avec Nasser Mohamed Al-Alawi, commandant des forces aériennes et de la défense aérienne émiraties.

Les négociations «avancent bien» et les parties pourraient signer le contrat d’ici 2022, avant l’élection présidentielle, poursuit le journal. Dans ce cas, Emmanuel Macron parviendrait à conclure l’accord discuté depuis 2008, à la différence de ses prédécesseurs.

Le nombre d’avions considérés n’est pas précisé.

D’autres commandes

La Grèce a dans ses cartons l’achat à Dassault Aviation de 18 appareils de combat. La commande de 36 Rafale par l’Indonésie a «bien avancé», avait indiqué la ministre des Armées début décembre, alors que Jakarta comptait finaliser un accord portant sur 48 avions de chasse, selon La Tribune.

«De très nombreux pays» discutent avec Paris de leur intention d’acquérir des Rafale, avait constaté Florence Parly, citant entre autres la Finlande et la Suisse. Ils pourraient parvenir à des accords «l’année prochaine», d’après la ministre.

L’Inde et le Qatar sont également des clients de Dassault Aviation et prévoient 96 commandes jusqu’en 2022, relate BFM TV.

Lire aussi:

«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
Rafale, Émirats Arabes Unis, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook