International
URL courte
Par
10999
S'abonner

La Russie n’a fait qu’accroître ses gains géopolitiques en Syrie, en Libye et au Caucase du Sud en 2020, sans perdre ses partenariats avec des puissances que tout oppose. Au-delà, Moscou est même parvenu à se projeter jusqu’en mer Rouge, avec la création d’une base au Soudan. «Un sans-faute» pour Roland Lombardi, auteur de Poutine d’Arabie.

Alors que les pays occidentaux sont de plus en plus décrédibilisés au Moyen-Orient [Office1] et en Afrique du Nord, la Russie semble s’imposer peu à peu dans ces régions toujours en proie à de très fortes tensions. En plus de confirmer ses partenariats avec les contre-révolutionnaires des Printemps arabes pour empêcher l’émergence d’un islam politique (Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Égypte), Moscou est parvenu à étendre très largement son influence.

Ainsi, la Russie a repris pied dans le Caucase du Sud, tout en jouant au médiateur en Méditerranée orientale et en dominant la scène politique libyenne. Comme si cela ne suffisait pas, elle s’est même projetée jusqu’en mer Rouge en officialisant l’établissement d’une base navale sur les côtes soudanaises.

La Russie rayonne toujours plus dans les mers chaudes

Roland Lombardi, l’auteur de Poutine d’Arabie, ou comment la Russie est devenue incontournable en Méditerranée et au Moyen-Orient, publié en février dernier chez VA Éditions, dresse un bilan géopolitique de la Russie en 2020. Si ce docteur en histoire contemporaine, spécialisation mondes arabes, analyse les nombreuses victoires diplomatiques et militaires de Moscou, il décortique aussi les rapports entre la Russie et la Turquie. Une relation qui pourrait se tendre ces prochaines semaines avec l’arrivée probable à la Maison-Blanche de Joe Biden, farouchement hostile au Kremlin.

Plus d’informations dans ce nouvel épisode de Lignes Rouges.

 

Lire aussi:

La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
Moscou appelle à «ne pas jouer avec le feu» après l'adoption de nouvelles sanctions US
Une vidéo inédite de l'attaque iranienne contre une base US après l’assassinat de Soleimani
Tags:
Haut-Karabakh, Méditerranée orientale, Libye, Syrie, Turquie, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Donald Trump, Joe Biden, États-Unis, Grand Moyen-Orient, Proche-Orient, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook