International
URL courte
Par
4513
S'abonner

Plusieurs soignants travaillant dans divers hôpitaux britanniques se plaignent d’être à court d’oxygène pour venir en aide à leurs patients, indique Samantha Butt-Roden, présidente de l’Association des médecins de Grande-Bretagne. Des pénuries qui sévissent aussi outre-Atlantique.

Samantha Butt-Roden, présidente de l’Association des médecins de Grande-Bretagne, a déclaré sur Twitter que les hôpitaux publics britanniques se trouvaient dans une situation critique et faisaient face à une pénurie d’oxygène.

«Je dirige un réseau de 46.000 médecins, les choses vont vraiment mal en première ligne […] Les hôpitaux manquent d'oxygène. L’un d’entre eux n’a plus d’appareils de ventilation non invasive», écrit-elle sur le réseau social.

Le médecin a précisé que certains patients devaient être transférés à plus de cent kilomètres, pour trouver des unités de soins intensifs correctement équipées.

Même problème à Los Angeles

Des pénuries d’oxygène qui semble se généraliser, puisque les États-Unis -notamment en Californie du sud- sont confrontés au même problème, selon le Los Angeles Times.

La demande est telle que certains hôpitaux peinent à maintenir la pression suffisante dans les tuyaux à oxygène, ils sont forcés de déplacer les patients vers les étages inférieurs, pour ne pas avoir à augmenter la pression dans les étages supérieurs. Certaines conduites d’oxygène en viennent même à geler, tant le débit est élevé, rapporte le Los Angeles Times.

Ce 29 décembre, ces pénuries d’oxygène ont forcé cinq hôpitaux de Los Angeles à se déclarer  en situation de «catastrophe interne» et en conséquence à détourner tout le trafic médical d'urgence vers d'autres établissements.

Lire aussi:

«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
François Bayrou amené à se justifier sur une photo de lui sans masque dans un aéroport apparue sur les réseaux
Un ado plongé dans le coma après avoir été tabassé par une bande qu’il assure ne pas connaître à Paris
Tags:
Los Angeles, hôpital, Covid-19, oxygène
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook