International
URL courte
Par
5824
S'abonner

La Chine et la Russie, deux pays qui s’opposent à la mentalité de blocs et qui sont des acteurs autonomes sur la scène internationale, n’ont pas besoin d’une entente militaire, car leur coopération dans certains domaines est déjà allée plus loin «qu’une alliance traditionnelle», a estimé l’ambassadeur russe à Pékin, Andreï Denisov.

Les relations entre la Chine et la Russie sont déjà assez fortes, aussi les deux pays n’ont-ils pas besoin d’établir une alliance militaire, a estimé l’ambassadeur russe à Pékin, Andreï Denisov, cité par Global Times.

«La coopération russo-chinoise est déjà plus qu’une alliance traditionnelle dans beaucoup de domaines», a-t-il commenté mardi 29 décembre.

Selon le diplomate, les deux pays ne pourraient pas se lier plus étroitement car cela ne correspondrait pas à leur modèle de coopération bilatérale qui «ne vise aucun tiers». En effet, la Chine et la Russie s’opposent à une mentalité de bloc.

«La Chine et la Russie n’ont pas créé un bloc et nos deux pays sont des joueurs autonomes sur la scène internationale, en maintenant un grand niveau d’autonomie, qui est aussi en accord avec la logique de multilatéralisme que nous avons promue», a précisé Andreï Denisov.

Il a de même expliqué que dans une alliance, un des pays dominerait, donnant l’Otan comme exemple, et que de tels liens ne seraient pas «complètement égalitaires et [iraient] contre la logique derrière les relations qui se développent entre la Russie et la Chine».

Plus «qu’une alliance militaire traditionnelle»

Les deux pays ont établi un dialogue se basant sur la sécurité et la défense, ce qui, a affirmé l’ambassadeur russe, leur a permis d’évaluer «conjointement les risques externes et les dangers par le biais de discussions et de négociations, ce qui signifie que [leur] coopération (…) est allée plus loin qu’une alliance militaire traditionnelle».

Cette année, le Président Xi Jinping a eu cinq conversations téléphoniques avec Vladimir Poutine, plus qu’aucun autre dirigeant. Autre démonstration plus récente de solidarité: la patrouille conjointe de bombardiers russes et chinois en mers du Japon et de Chine orientale la semaine dernière, rappelle Global Times.

Andreï Denisov a également appelé à une coopération plus large dans des domaines multiples, allant du commerce et de la technologie au développement arctique et à l’élaboration de vaccins.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
militaires, diplomatie, politique, Russie, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook