International
URL courte
Par
349117
S'abonner

Le ministère turc des Affaires étrangères a annoncé ce 30 décembre avoir trouvé un accord avec les États-Unis concernant la future création d’un groupe de travail conjoint sur les S-400 russes achetés par Ankara. Les pourparlers techniques ont déjà commencé, assure le chef de la diplomatie turque.

Un groupe de travail turco-américain planchera sur les S-400 russes achetés par Ankara, a déclaré ce 30 décembre le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, lors d’une réunion d’évaluation de la politique étrangère en 2020. Il a précisé que cette fois-ci, la demande de création d’un tel groupe était à l’initiative des USA.

L’annonce est faite quelques semaines après que les États-Unis ont imposé à la Turquie de nouvelles sanctions en raison de l’acquisition par cette dernière de systèmes défensifs russes.

Plus tôt dans la journée, des informations selon lesquelles un tel groupe avait déjà été mis sur pied circulaient dans les médias turcs. Elles ont ensuite été réfutées par le ministère qui a précisé qu’à ce stade, il ne s’agissait que du début des négociations techniques.

Sanctions américaines contre la Turquie

Après que la Russie a fourni de premiers S-400 à la Turquie en juillet 2019, Washington a exigé que cette dernière renonce à l’accord et achète des complexes américains Patriot à la place. Ankara a refusé de faire des concessions.

Aussi, les États-Unis ont d’abord suspendu la participation de la Turquie au partenariat mondial sur l’avion de chasse F-35, puis ont imposé des sanctions à l’encontre de la Direction des industries turques de la défense (SSB), de son chef Ismaïl Demir et de trois autres employés en raison de la coopération d’Ankara avec Rosoboronexport, l’agence chargée des exportations du complexe militaro-industriel russe.

Commentant les sanctions américaines, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a dénoncé la concurrence déloyale déployée par les États-Unis concernant l’industrie de la Défense.

Lire aussi:

Policier tué à Avignon: de nouveaux détails sur la victime et l’opération
Femme brûlée vive près de Bordeaux: des proches et témoins évoquent leur impuissance face à la situation
Londres envoie des patrouilles près de Jersey après les menaces de Paris
Un sondage révèle quelle proportion de Français approuvent l’idée d’un pass sanitaire
Tags:
S-400, Turquie, Mevlut Cavusoglu
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook